Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 19:48
Sur les traces de Camille Claudel à Paris

Dimanche 29 mars Port-Royal, 9 H : 32 randonneurs se rassemblent sous la verrière de la station, la météo. est à la pluie pour la journée entière et les parapluies sont de la partie.

Le but de la journée est de retrouver les lieux habités par la famille Claudel et les ateliers de l'artiste à Paris.

Au 135 bis boulevard de Montparnasse, la famille Claudel s'installe à Paris en 1881. Pas toute la famille en fait, le père de famille, Louis-Prosper, reste à Wassy-sur-Blaise, son lieu de travail.

Camille a-t-elle persuadé sa famille de venir à Paris pour étudier son art ? possible, mais en fait le frère Paul va suivre l'enseignement à Louis-le-Grand, Camille va s'inscrire à l'Académie Colarossi, et Louise, sa soeur cadette perfectionner le piano.

Donc passage par la rue de la Grande-Chaumière, où au N° 10, Camille suit ses cours, puis par la rue Notre-Dame-des-Champs. La famille Claudel s'installe au N° 111 en 1882; Camille loue un atelier au 117 avec des amies anglaises connues aux cours de l'Académie Colarossi.

111, rue Notre-Dame-des-Champs, le 117 à droite et le 10 rue de la Grande-Chaumière au centre111, rue Notre-Dame-des-Champs, le 117 à droite et le 10 rue de la Grande-Chaumière au centre111, rue Notre-Dame-des-Champs, le 117 à droite et le 10 rue de la Grande-Chaumière au centre

111, rue Notre-Dame-des-Champs, le 117 à droite et le 10 rue de la Grande-Chaumière au centre

Sur les traces de Camille Claudel à ParisSur les traces de Camille Claudel à Paris

Une petite photographie de groupe s'impose devant- la fontaine de l'Observatoire située sur notre parcours, puis le groupe visite le clôitre de l'ancienne abbaye de Port-Royal grâce à une autorisation du service com de l'Assistance Publique.

Sur les traces de Camille Claudel à ParisSur les traces de Camille Claudel à ParisSur les traces de Camille Claudel à Paris

Passage par la rue de la Santé et sa célèbre prison, le boulevard Auguste Blanqui, où au N° 113, Camille loue son atelier en 1888, et Auguste Rodin loue la Clos Payen La Folie Neufbourg au N° 68 pour se rapprocher de Camille. Ce lieu connaîtra les amours de ce couple jusqu'en 1892

La Folie Neufbourg, démolie. Une version de la Petite Châtelaine en marbre. Vertumne et PomoneLa Folie Neufbourg, démolie. Une version de la Petite Châtelaine en marbre. Vertumne et PomoneLa Folie Neufbourg, démolie. Une version de la Petite Châtelaine en marbre. Vertumne et Pomone

La Folie Neufbourg, démolie. Une version de la Petite Châtelaine en marbre. Vertumne et Pomone

Malheureusement la Folie Neufbourg a été détruite. Auguste Rodin l'avait quittée en 1895, comme il avait quitté Camille, pour rejoindre la Villa des Brillants à Meudon, l'édifice étant dans un état de vétusté important.Camille loue un appartement seule 11, boulevard la Bourdonnais dans le VIIème arrondissement, mais garde son atelier du XIIIème;

Dans son atelier du boulevard d'Italie, actuellement Auguste Blanqui, Camille crée des oeuvres intimes, comme La Petite Châtelaine, La Valse, Clotho, La Confidence.

Le groupe de randonneurs traverse le square René Le Gall, ancien lit de la Bièvre, longe le Mobilier National, croise le boulevard Arago et retrouve le boulevard de Port Royal, et s'arrête devant le numéro 31.

La famille Claudel et leur logement au 31 boulevard de Port-RoyalLa famille Claudel et leur logement au 31 boulevard de Port-RoyalLa famille Claudel et leur logement au 31 boulevard de Port-Royal

La famille Claudel et leur logement au 31 boulevard de Port-Royal

Sur les traces de Camille Claudel à ParisSur les traces de Camille Claudel à Paris

Les randonneurs rejoignent la rue Pascal, la rue Mouffetard, la place de la Contrescarpe, la rue du Cardinal Lemoine, font un "arrêt technique" à l'I.M.A., puis rejoignent l'Ile Saint-Louis par le Pont de Sully.

Les randonneurs s'arrêtent devant le dernier atelier de Camille qu'elle loue à partir de 1899.

L'Hôtel de Jassaud, 19 quai de Bourbon et au 26 rue Le Regrattier où Camille loue un atelier de 1899 à 1913L'Hôtel de Jassaud, 19 quai de Bourbon et au 26 rue Le Regrattier où Camille loue un atelier de 1899 à 1913L'Hôtel de Jassaud, 19 quai de Bourbon et au 26 rue Le Regrattier où Camille loue un atelier de 1899 à 1913

L'Hôtel de Jassaud, 19 quai de Bourbon et au 26 rue Le Regrattier où Camille loue un atelier de 1899 à 1913

Son atelier du quai Bourbon sera le dernier avant son internement par sa famille de 1913 à 1943. Elle ne créera plus rien durant es trente dernières années de sa vie.

"Il y a toujours quelque chose d'absent qui me tourmente" Camille Claudel.

Le groupe rejoint la rue Saint-Louis-en-L'Ile, arrête centrale de l'Ile-Saint-Louis et retrouve le restaurant " L'Orangerie de Paris" à 12 H 30 comme prévu.

Sur les traces de Camille Claudel à ParisSur les traces de Camille Claudel à Paris

Après le repas, le groupe regagne la rue des Deux Ponts, peut-être la future rue Georges Moustaki, qui vécut la fin de sa vie sur l'Ile, le pont de Sully, la rue des Lions Saint-Paul, le village du même nom, longe l 'enceinte Philippe-Auguste et parcourt la place des Vosges pour rejoindre la rue de Turenne où Camille loua un atelier en 1898, après sa rupture définitive avec Rodin. Camille accuse Rodin d'avoir participé au refus de l'Etat de la version en marbre de "l'Age Mur". Cela n'a jamais été prouvé.

Les Jardins Saint-Paul, "L'Age Mur", bronze de 1898, le 63 rue de Turenne avant-dernier atelier de CamilleLes Jardins Saint-Paul, "L'Age Mur", bronze de 1898, le 63 rue de Turenne avant-dernier atelier de CamilleLes Jardins Saint-Paul, "L'Age Mur", bronze de 1898, le 63 rue de Turenne avant-dernier atelier de Camille

Les Jardins Saint-Paul, "L'Age Mur", bronze de 1898, le 63 rue de Turenne avant-dernier atelier de Camille

Le groupe de randonneurs croise le musée Picasso, la rue des Francs-Bourgeois, le parc des Archives Nationales et regagne le Forum des Halles.

Il est 16 H et le RER A nous attend pour rejoigne nos occupations de fin de journée, y compris les urnes, bons citoyens obligent ...

Jean-Pierre

Photographies : Valérie et Elyane.

Images de l'exposition Camille Claudel à la Piscine de Roubaix, 2014

Archives photographiques, biographie et aide technique : Reine-Marie Paris, petite nièce de Camille.

Remerciements à elle.

Voir aussi : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article

commentaires