Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 21:04
Les communards : de la Butte-aux-Cailles aux HallesLes communards : de la Butte-aux-Cailles aux HallesLes communards : de la Butte-aux-Cailles aux Halles

Jeudi 3 décembre 2015 : 32 randonneurs se rassemblent au métro Corvisart dans le XIIIème arrondissement. Ils gravissent les débuts de la pente nord de la Buttes-aux-Cailles pour parvenir rue des Cinq Diamants où siège l'association "les Amis de la Commune de Paris 1871".

Cette association avait remis aux animateurs le livre de l'histoire de la Commune très détaillé sur son histoire. Merci à elle puisque les livres sont donnés aux participants de la journée..

La naissance de la Commune : La Commune est le fruit d'un long cheminement au cours duquel, face au Roi, à l'Eglise ou aux seigneurs, le peuple et la bourgeoisie cherchent à conquérir des "Franchises communales" et ce dès le le XIVème siècle, avec Etienne Marcel.

La Colonne Vendôme abattue le 16 mai 1871
La Colonne Vendôme abattue le 16 mai 1871

Quelques dates clés de la Commune de Paris 1971 :

  • 7 janvier : publication de l'Affiche Rouge, qui demande la création d'une Commune à Paris,
  • 19 janvier : échec sanglant de l'offensive contre les allemands à Buzenval en région parisienne près de Rueil-Malmaison,
  • 22 janvier : manifestation insurrectionnelle place de l'Hôtel de Ville. Les soldats du général VInoy tirent sur les insurgés et font une trentaine de morts parmi les manifestants.
  • 28 janvier : annonce officielle de l'armistice franco-Allemands,
  • 19 février : formation du gouvernement Thiers,
  • 26 février : les canons de la garde nationale sont rassemblés à Belleville et à Montmartre,
  • 1er mars : les allemands défilent sur les Champs-Elysées,
  • 3 mars : création de la Fédération républicaine de la Garde nationale,
  • 6 mars : Thiers nomme le général Aurelle de Paladines commandant en chef de la Garde nationale,
  • 10 mars: l'Assemblée Nationale se transfère à Versailles. Différents votes et le lieu de l'assemblée déplaisent aux parisiens,
  • 11 mars : le général Vinoy, commandant en chef de l'armée de Paris suspend 6 journaux républicains. Auguste Blanqui et Gustave Flourens sont condamnés à mort par contumace pour leur participation à la tentative insurrectionnelle du 31 octobre à Paris,
  • 18 mars : Thiers ordonne l'enlèvement des canons de la Garde nationale. Les parisiens des quartiers Est et Centre se soulèvent. Les généraux Lecomte et Thomas sont exécutés par leurs soldats. Thiers quitte Paris pour Versailles. A suivre...
  • 28 mars : Installation du Conseil de la Commune de Paris. Proclamation de la Commune de Paris,
  • 3 avril : les Communards lancent une attaque en direction de Versailles. Gustave Flourens est assassiné par un gendarme,
  • 13 avril : la Commune décide de la démolition de la colonne Vendôme qui sera mise à terre le 16 mai,
  • 21 mai ; grâce à une trahison, les troupes versaillaises entrent dans Paris par la Porte Saint-Cloud. C'est le début de la semaine sanglante,
  • 23 mai : les troupes versaillaises contrôles les Champs-Elysées, les quartiers Saint-Lazare et Montparnasse,
  • 24 mai : les troupes versaillaises occupent Montmartre. Début des grands incendies qui vont ravager certains monuments parisiens dont le Palais des Tuileries,
  • 24 et 25 mai : bataille de la Butte aux Cailles. Les fédérés devront se replier à l'Est de Paris,
  • 21 au 28 mai : la semaine sanglante. Des milliers de communards seront fusillés sans jugement.. De nombreux massacres et incendies dans Paris et ses environs. Les otages sont fusillés. Les dernières barricades se forment dans l'est de Paris. La dernière aurait eu lieu rue de la Fontaine au Roi, un lieu tristement célèbre.
Béatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.TicBéatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.TicBéatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.Tic

Béatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.Tic

La place de la Commune de Paris.

Le secteur de la place de la Commune de Paris et la rue de la Butte aux Cailles et ses environs n'ont pas changé et donne aux visiteurs une idée de l'environnement urbain de l'époque.

Les nombreuses carrières souterraines de gypse ont protégé plus tard du bétonnage et les habitants se sont motivés pour garder ce typique habitat parisien populaire.

Le quartier a gardé ainsi son aspect village de l'époque.

Le groupe se dirige ensuite en direction du petit cimetière Montparnasse, afin de découvrir le Monuments aux Fédérés. L'obélisque repose sur la fosse commune où furent enfouis près de 2000 Communards. C'est ici que se trouve les corps de la centaine de Fédérés blessés ou malades achevés par les Versaillais dans leur lit du poste de soins du séminaire Saint-Sulpice. Le monument, inauguré en 1910, est du au sculpteur Antonio Orso qui y a figuré des symboles funéraires et révolutionnaires (palmes, flambeau, bonnet phrygien).

Rénové en 2008, il a retrouvé toute sa lumière.

Le petit cimetière Montparnasse : le Monument aux Fédérés et sa localisation

Le petit cimetière Montparnasse : le Monument aux Fédérés et sa localisation

Photographie de groupe devant la fontaine de l'Observatoire sans eau

Photographie de groupe devant la fontaine de l'Observatoire sans eau

Les bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droiteLes bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droiteLes bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droite

Les bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droite

Le groupe de randonneurs défile devant la galerie des 20 reines et femmes illustres de France disposée autour des grands parterres du jardin du Luxembourg.

Ces superbes statues de marbre blanc furent commandées entre 1843 et 1846 par le Ministère chargé des Beaux-Arts et du grand Référendaire de la Chambre des pairs.

Les communards : de la Butte-aux-Cailles aux Halles
Les communards : de la Butte-aux-Cailles aux Halles

Le groupe emprunte les rue Corneille, Delavigne, Monsieur le Prince, Dupuyren, la place de l'Odéon, puis la Cour du Commerce Saint-André.

Le Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le MaraisLe Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le MaraisLe Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le Marais

Le Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le Marais

Repas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le MaraisRepas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le MaraisRepas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le Marais

Repas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le Marais

Le circuit se continue rue des Francs Bourgeois, rue Pavée, rue des Rosiers, rue des Hospitalières Saint-Gervais, avant de rejoindre la rue des Francs Bourgeois.

Les randonneurs communards profitent de ce jeudi, jour d'ouverture du Crédit Municipal pour investir la cour de ce lieu connu, qui à l'annonce de la vente des objets gagés par la ville de Paris en 1871 fit monter la colère des parisiens et fut un motif supplémentaire pour se révolter contre le gouvernement d'Adolphe Thiers.

Une balade dans le patrimoine du Paris Communard est rendu complexe par deux phénomènes : La Semaine Sanglante, du 21 au 28 mai 1871, qui s'est accompagnée de gigantesques incendies pour une grande partie déclenchés par les Communards en vue de défendre l'insurrection ou même par désespoir. D'autres destructions proviennent aussi des obus versaillais qui détruisent les maisons pour contourner les barricades. L'image courante de la Commune devient alors celle de quartiers de Paris en ruines, la plus connue étant celle de l'Hôtel de Ville détruit par l'incendie. De nombreux albums de photographies en 1871 témoignent des dégâts dans la ville de Paris, mais l'action de la Commune de Paris ne se marque guère dans les images de ce Paris détruit. Jean-Baptiste Clément disait des décrets de la Commune que "ce sont des monuments que les Versaillais ne détruiront ni à coups de plume, ni à coups de canons."

La cour du Crédit Municipal de Paris. A remarquer sur l'image de gauche : un reste de l'enceinte Philippe Auguste. Tout-au-moins la tour inférieure ! Les deux repères au sol matérialisent le tracé de l'enceinte sur le pavé.

La cour du Crédit Municipal de Paris. A remarquer sur l'image de gauche : un reste de l'enceinte Philippe Auguste. Tout-au-moins la tour inférieure ! Les deux repères au sol matérialisent le tracé de l'enceinte sur le pavé.

Notre groupe rejoint les Halles en passant devant les Archives Nationales et le Centre Pompidou toujours fort animé. Le RER A nous attend... pardon, nous l'attendons une heure, avant de rejoindre la gare de Houilles-Carrières. Certains de nos randonneuses et randonneurs ont eu le nez fin, ils ont fait quelques courses dans le quartier, avant de reprendre la route... des transports en commun bondés.

Vive le RER A !!

Jean-Pierre

Merci à Béatrice pour ses nombreuses explications historiques durant la journée.

Renseignement sur la Commune : Les Amis de la Commune 1871 :

Bibliothèque ouverte le mercredi pour le grand public.

46, rue des Cinq Diamants 75013 Paris

Tél. : 01 45 81 60 54 Métro. : Corvisart ou Place d'Italie

Lien et sources Wikipédia La Commune de Paris 18 mars - 28 mai 1871 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_%281871%29

Messagerie : amis@commune1871.org

Site de l'association : Lien direct http://www.commune1871.org

Quelques documents d'époque :

Une des 'affiches de la Commune de Paris : le Comité de Salut Public

Une des 'affiches de la Commune de Paris : le Comité de Salut Public

Les Hommes de la Commune de Paris

Les Hommes de la Commune de Paris

Les rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centreLes rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centre
Les rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centre

Les rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centre

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article

commentaires