Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 14:38
Le circuit de la matinée du 29 janvier

Le circuit de la matinée du 29 janvier

 

En ce dimanche matin 29 janvier 2017, un petit groupe de randonneurs  découvre ou redécouvre Maisons-Laffitte. Attirés d’abord par la Seine, nous  cheminons  sur l’extrémité de l’Ile de la Commune.  Des piles de pierre sont bien visibles sur le Petit Bras de Seine. Ce sont les vestiges du moulin de Maisons. Dans l’intervalle des piles, étaient logées deux roues à  aube. L’énergie créée servait à moudre le grain et à alimenter en eau le village et le château.

L'ancien moulin sur le bras de SeineL'ancien moulin sur le bras de Seine

L'ancien moulin sur le bras de Seine

Le parc et le château de Maisons-Laffitte

Le parc et le château de Maisons-Laffitte

Nous voilà partis pour découvrir le domaine de René de Longueil (1596-1677) composé du château dont François Mansart (1598-1666) en est l’architecte, du Petit et Grand Parc.

Au préalable, nous faisons une halte devant l’ancienne église de Maisons devenue le Centre Ianchelevici en hommage au sculpteur et dessinateur  Idel  Ianchelevici  (1909-1994) qui a vécu de nombreuses années à Maisons-Laffitte.

L'ancien village de Maisons, la fontaine et la vieille égliseL'ancien village de Maisons, la fontaine et la vieille égliseL'ancien village de Maisons, la fontaine et la vieille église

L'ancien village de Maisons, la fontaine et la vieille église

Un petit tour dans les jardins du château de Maisons, puis traversée du Petit Parc situé à proximité du château et entrée dans le Grand Parc. L’ensemble du domaine a été plusieurs fois vendu. Le banquier Jacques Laffitte (1767-1844) en devient propriétaire en 1818. Il  devra  vendre une part importante du domaine, le Grand Parc (420 ha), qui sera morcelé et soumis à un cahier des charges très détaillé. De nombreux personnages célèbres vivent ou ont vécu dans le Grand Parc.

 

                                                                                            Jacques Laffitte

 

Nos pas nous mènent à proximité de l’hippodrome. La vocation hippique de Maisons-Laffitte a été donnée d’abord par le Comte d’Artois (1757-1836), futur Charles X et ensuite par Jacques Laffitte qui organise les premières courses de chevaux en bord de Seine. Surnommée la Cité du cheval, la ville reste un centre d’entrainement important en France et à l’international.

 

Les randonneurs du jour sur et sous les pas de "Cheval Dollar"Les randonneurs du jour sur et sous les pas de "Cheval Dollar"Les randonneurs du jour sur et sous les pas de "Cheval Dollar"

Les randonneurs du jour sur et sous les pas de "Cheval Dollar"

L'écurie AlricL'écurie Alric

L'écurie Alric

Avant de rejoindre notre point de départ, nous passons par la place Napoléon qui simule une grande Croix de la Légion d’Honneur. Douze avenues y convergent évoquant la vie et la carrière de Napoléon 1er.

 

 

Pour une future randonnée, il reste encore beaucoup à découvrir.

Elisabeth

Illustrations : Jean-Pierre

Matinée du dimanche 29 janvier 2017 : 7,8 kilomètres parcourus avec 40 mètres de dénivelée.

 

 

 

Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé
Images de la matinée et du temps passé

Images de la matinée et du temps passé

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 08:47
Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier
Le circuit du jour sources GPS Férid et données Dominique E.

Le circuit du jour sources GPS Férid et données Dominique E.

Des paysages d'hiver magnifiques lors de cette randonnée animée par Véronique et Philippe.

Le top de départ est donné à la gare de Taverny, magnifique édifice d'où les randonneurs s'acheminent en file indienne vers la forêt domaniale de Montmorency.

 

 

 

Cette forêt se mérite car les dénivelées s'enchainent, tout d'abord pour rejoindre l'église Notre-Dame, puis pour gravir le GR longeant l'immense cimetière qui jouxte le nord de l'église.

Le GR1 puis le GR1 commun avec le GRP nous fait découvrir des paysages magnifiques et irréels dus aux conditions météorologiques hivernales :

Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier

Puis oh, surprise ! les paysages sont ceux d'un bord de mer ... sans océans.

Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier

Le sentier des Philosophes nous ouvre ses portes avec d'abord la découverte de la "sculpture Humanité" perdue au milieu de la forêt.

"Sur la masse imposante de têtes de chênes coupés et retournés, sortes d'être aux pieds fragiles, se dressent des silhouettes humaines.

Leur chair est issue du végétal.

Leur position au sommet de l'ensemble ne les rend que plus dépendantes des équilibres qui le soutiennent.

Au centre, un ginkgo biloba est planté, frêle, il est cependant amené à prendre le relais de cette oeuvre.

L'homme est confronté à la nature, tout en l'idéalisant, il la craint, s'y oppose, ou tente de la dominer. Elle se charge aujourd'hui de lui rappeler qu'il ne peut ignorer les équilibre dynamiques qui régissent l'univers du vivant. Sa vie est lié au végétal qui convertit l'énergie solaire indispensable à la chaine alimentaire."

Oeuvre de Michel Leclercq, juin 2009

L'heure du repas de midi sonne près du château de la Chasse et son étang recouvert d'une couche de glace et devenue à l'occasion la patinoire des canards (ricanements interdits... )

Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier

La deuxième partie de la boucle arpente des chemins encore gelés. cela s'avère plus pratique pour le nettoyage des chaussures après les randonnées...

 

Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier
Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier

Le circuit est bouclé par le chemin qui mène au camps de César, avec la descente plus facile du sentier qui mène à l'église de Taverny.

Notre minette (image jointe) vue au départ accepte encore quelques caresses avant que le groupe ne la quitte et  rejoigne la gare de Taverny.

 

Merci à Véronique et Philippe

Images Férid, Dominique S et J.-P.  Données GPS : Dominique E.

Jean-Pierre

Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour

Images du jour

Glace givrée pour cette randonnée du 22 janvierGlace givrée pour cette randonnée du 22 janvier
Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 18:19
A la confluence de la Seine et de l’Oise
A la confluence de la Seine et de l’Oise

 

 

Pendant que nos pâtissières s’affairent à la confection des galettes des rois et reines, 600 gr de feuilletage + 400 gr de frangipane, 16 randonneurs défiant le froid et la pluie en ce matin de janvier 2017 prennent le RER de 9h34 pour un classique hivernal de 15 km de Conflans Sainte Honorine à Maisons-Laffitte par l’étang du Corra et le pavillon de la Muette.

Conflans, ville de 34.000 habitants, est la capitale de la batellerie en France. Elle offre un aspect très particulier aux regards des visiteurs par ses nombreuses péniches en transit ou amarrées le long des quais. Beaucoup de ces bateaux viennent du Havre, de Rouen mais aussi du Nord, de la Hollande, de la Belgique pour gagner le port fluvial de Paris. Cette activité s’est surtout développée à partir de 1850 avec la mise en activité du canal de Saint Quentin qui permit de relier l’Escaut à l’Oise et à la Seine.

 

Les reliques de Sainte Honorine, martyre chrétienne, furent transportées du Havre à Conflans en 876 pour les sauver des nombreux saccages des Vikings. Plus tard Conflans deviendra Conflans-Sainte-Honorine.

 

 

 

Notre randonnée nous mène de la confluence jusqu’au parc du Prieuré où résidaient les religieux chargés de veiller sur les reliques mais remanié  de très nombreuses fois depuis le XIème siècle. Par la passerelle qui enjambe la Seine, nous passons sur la rive gauche du fleuve pour rejoindre l’étang du Corra où nous déjeunons.

Une légère brume recouvre l’étang lui donnant un aspect irréel, les colonies de canards et de mouettes sont posées sur l’eau.

Un peu plus loin surgit le pavillon de la Muette, ancien pavillon de chasse aujourd’hui en cours de restauration après de nombreuses années d’abandon.

 

A Houilles nous attendent les fameuses galettes que sont venus déguster, non seulement les randonneurs actifs en cette journée, mais aussi la presque totalité des membres de l’association.

Jean-Claude B.

Images : Jean-Pierre

Randonnée du 8 janvier 2017 : Conflans-fin-d'Oise-Maisons-Laffitte par l'étang du Corra et le pavillon de la Muette, 15 kilomètres

A la confluence de la Seine et de l’Oise
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée
Quelques images de la journée

Quelques images de la journée

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 19:02
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016

Revenus ravis de notre escapade à Lyon du 08 décembre dernier, plusieurs questions nous ont été posées,

Nous venons donc ici éclairer vos lanternes sur tous ces points :

 

  • Pourquoi la fête des lumières un 08 décembre ?

  • Que sont-ce les traboules que vous avez dit arpenter ?

  • Et puis... ces lumières ? Fameuses ?

 

Pour répondre à la première question, un peu d'histoire :

   En 1643, date à laquelle la ville s'est mise sous la protection de la vierge Marie  pour la protéger de la peste qui sévissait à ce moment-là dans le sud de la France, les notables et le prélat de la ville avaient fait le vœu de rendre hommage à Marie tous les ans à la date du 08 septembre si l'épidémie cessait,

Celle-ci ayant été éradiquée, un cortège avait alors pris l'habitude, tous les ans, de partir de l'église Saint-Jean jusqu'à l'ancienne chapelle de Fourvières pour lui rendre hommage en lui offrant écus et cierges,

Alors que le 08 septembre 1852, la statue de la Vierge devait être acheminée sur la colline de Fourvières pour en coiffer la chapelle, une crue de la Saône a empêché cette célébration,

Celle-ci reportée au 08 décembre suivant a  été, à son tour, gâchée par la survenue d'un orage violent qui a tout dévasté,

Ne voulant cependant pas annuler encore une fois cette festivité, les lyonnais ont déposé alors tout le long du chemin que devait emprunter la statue, des lumignons sur le bord de leurs fenêtres,

D'où cette fête, tous les ans, à la même date,

Par ailleurs, la fête des lumières telle que nous la connaissons actuellement existe depuis 1989,

 

Les traboules ?: Voilà un terme désignant des passages pour piétons à travers des cours d'immeubles permettant de se rendre d'une rue à une autre. Elles sont au nombre de 500 à Lyon.

Dans le vieux  Lyon, elles datent du moyen-âge et sont construites sur un modèle de patio romain (galeries et puits dans les cours)

Dans le quartier de la Croix Rousse, elles sont plus récentes et permettaient aux canuts (tisseurs de soie) de transporter leurs étoffes d'un coin à un autre sans être gênés par les intempéries,

Durant la deuxième guerre mondiale, elles ont été utilisées également par les résistants,

 

 

La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016

Et les lumières ?... Superbes !!

Notre préférence est allée sur « Evolutions » donnée sur la façade de l'église St Jean (à voir sur Youtube éventuellement),

 

Malgré tout, beaucoup d'autres manifestations lumineuses nous ont beaucoup plu voire ému,

La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016
La fête des Lumières à Lyon Décembre 2016

Malgré tout, beaucoup d'autres manifestations lumineuses nous ont beaucoup plu voire ému,


En un mot, que du bonheur !!! d'autant plus que le ciel a été vraiment clément ce 08  décembre pour les 13 randonneurs que nous étions !

Dominique

Images : Jean-Pierre

Les randonneurs Lumineux !Les randonneurs Lumineux !

Les randonneurs Lumineux !

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 07:53
Bonne année 2017
Bonne année 2017

 

 

Le Président, le Bureau, le Conseil d'Administration et les Animatrices et Animateurs de l'Association

Les Randonneurs Ovillois

vous souhaitent

une bonne année 2017 et de belles randonnées.

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Officiel
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 06:38

 

Le Président, le Bureau, le Conseil d'Administration et les Animateurs

de l'association "Les Randonneurs Ovillois" vous souhaitent ...

Images extraites de la randonnée "Paris la nuit" du 16 décembre 2016

Images extraites de la randonnée "Paris la nuit" du 16 décembre 2016

 

 

... de bonnes fêtes de fin d'année  !!

 

 

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Officiel
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 08:03
Le circuit de la matinée au départ de la gare de Suresnes

Le circuit de la matinée au départ de la gare de Suresnes

Suresnes Les balcons du Mont ValérienSuresnes Les balcons du Mont ValérienSuresnes Les balcons du Mont Valérien

18 décembre 2016 : 13 randonneuses et randonneurs arrivent à la gare de Suresnes et s'apprêtent à gravir les pentes du Mont-Valérien par la rue ... du Calvaire après les explications de Dominique, notre animatrice du jour qui connait bien cette commune, l'ayant habitée de nombreuses années.

Afin de reprendre notre souffle, un petit arrêt devant le restaurant mythique de Suresnes "Au Père Lapin". Le Père Lapin est un petit établissement qui s’est installé au pied du Mont Valérien, il y a plus d’un siècle. Il paraît que les lapins gambadaient partout à l’époque...

Suresnes Les balcons du Mont Valérien

L'ascension du Mont se prolonge par le boulevard de Washington et notre groupe rejoint le cimetière américain.

Situé sur une superficie de plus de trois hectares, dans ce lieu reposent 1 541 militaires américains morts pendant la Première Guerre mondiale et de 24 soldats inconnus, morts pendant la Seconde Guerre mondiale. En outre, un « mur des disparus » perpétue la mémoire de 974 disparus en mer ou sur les champs de bataille durant la Première Guerre mondiale. Des rosettes ont été placées devant les noms d'anciens disparus retrouvés ultérieurement.

C'est le seul cimetière militaire américain d'Europe qui associe les disparus des deux guerres mondiales.

Le cimetière américainLe cimetière américainLe cimetière américain

Le cimetière américain

Le circuit passe par la promenade départementale Jacques Baumel-qui longe les balcons au pied du fort du Mont-Valérien.

La vue, d'habitude magnifique, est malheureusement enveloppée d'un brouillard intense

L'esplanade du Mont Valérien et son Mémorial est atteinte. cet endroit est un haut lieu de la mémoire nationale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le fort fut le lieu de plus d'un millier d'exécutions d'otages et de résistants.

Suresnes Les balcons du Mont Valérien
Quelques-uns des hauts reliefs du fort

Quelques-uns des hauts reliefs du fort

Le groupe se dirige vers le sud, empruntant la rue de la Procession, longeant l'Ecole de Plein Air, réalisée en 1935. Classée monument historique, construite par Eugène Beaudouin et Marcel Lods associés à l’ingénieur Jean Prouvé à la demande du maire de la ville de l'époque Henri Sellier, elle était destinée à améliorer la santé des enfants fragiles et pré-tuberculeux.

Nous verrons un peu plus tard que le maire Henri-Sellier fut l'artisan constructeur d'une partie importante de la ville de Suresnes.

 

 

Descente par la rue des Vignes, la rue du Point Haut, des fleurs, avant l'atteindre la place de la Paix et la Cité jardin de Suresnes.

La cité-jardin a été construite dans la ville de Suresnes dans les Hauts-de-Seine à partir de 1921 jusqu'en 1956 à l'initiative du maire de la ville, Henri Sellier.

Les architectes qui ont travaillé sur la construction sont Alexandre Maistrasse, Julien Quoniam, Félix Dumail et Léon Bazin. La construction de cet ensemble architectural pouvait accueillir entre 8 et 10 000 habitants C'est actuellement la plus grande cité jardin d'Europe.

.

La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes
La cité-jardin de Suresnes

La cité-jardin de Suresnes

Quelques mots sur Henri Sellier, maire de Suresnes de 1919 à 1935 :

Henri Sellier est le fils d'un ouvrier de l'arsenal de Bourges. Il effectue ses études au lycée de la ville en tant que boursier puis entre à H.E.C., avant de décrocher une licence de droit. Il commence à travailler en 1906 comme rédacteur au ministère du travail. Ses engagements politiques ne lui permettent pas de conserver une place durable dans le milieu du commerce.

Après plusieurs mandats dans la région de Suresnes, il échoue au scrutin sénatorial de 1927, il est ensuite sénateur de la Seine de 1935 à sa mort en 1943; il est membre de la commission d'administration et de la commission d'hygiène sociale. Ministre de la Santé publique sous le gouvernement de Front Populaire et maire de Suresnes. il évolue au cours de sa carrière politique d'un socialisme révolutionnaire à un socialisme plus pragmatique : militant duParti socialiste révolutionnaire à partir de 1898, il rejoint ensuite la Section française de l'Internationale ouvrière  (SFIO) en 1905. Il collabore notamment avec Jean Jaurès et Albert Thomas. Par discipline de parti, il se range à la majorité et rejoint le Parti Communiste Français à sa création. Exclu l'année suivante, en 1921, il rejoint brièvement l'Union socialiste communiste, puis retourne à la SFIO pour ne plus la quitter.

Figure marquante du champ de l'urbanisme français, il fonde en 1919  avec Marcel Poëte , l'École des hautes études urbaines (EHEU), qui devient l'Institut d'urbanisme de l'université de Paris en 1924 et qui existe toujours aujourd'hui sous le nom d'Institut d'Urbanisme de Paris.

Notre groupe continue sa route, ou plutôt son circuit, par le boulevard du Maréchal De Lattre de Tassigny, la rue Emile Roux avant de rejoindre la gare de Suresnes.

Une étrange tour habitée ci-jointe est aperçue sur le parcours.

Les globe-trotters du jour

Les globe-trotters du jour

Merci à notre guide Dominique.

Jean-Pierre

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 09:43
Le circuit des 5 lacs au Vésinet. La Petite Suisse au départ de VétheuilLe circuit des 5 lacs au Vésinet. La Petite Suisse au départ de Vétheuil

Le circuit des 5 lacs au Vésinet. La Petite Suisse au départ de Vétheuil

Voici le top des articles des Randonneurs Ovillois par Overblog :

Bonne visite !

http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/top

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 16:29
Le circuit du jour

Le circuit du jour

Une grande randonnée de 21,5 kilomètres avec dénivelée  de 185 mètres.

Boucle en forêt de Saint-Germain depuis la gare d'Achères-Ville

le 4 décembre 2016

 

En ce dimanche matin, le thermomètre affiche moins 1 degré. Toutefois, 23 courageux randonneurs sont prêts pour une balade de 20 kilomètres, en forêt de Saint-Germain-en-Laye. Le temps est clair et le soleil déjà présent.

A la sortie de la gare d’Achères ville, le chemin longe la lisière de la forêt, puis la voie ferrée. Le paysage est sans attrait, hormis le givre qui recouvre les feuilles et la mousse d’une fine couche blanche et argentée, luisant au soleil. Après la traversée du pont dominant la gare de triage d’Achères-Grand-Cormier, le circuit emprunte des chemins un peu inhospitaliers, où ronces et branchages ralentissent le pas. Puis le groupe s’engage sur une petite route qui fait face à la Maison Forestière Palis Ferrand. Et là, c’est un choc ! Des débris de toutes sortes jonchent les bords du chemin, déposés par des particuliers ou des professionnels peu scrupuleux, jusqu’à l’Etoile du Grand Cormier. Le spectacle est honteux et navrant…

Le circuit nous mène ensuite sur des sentiers plus agréables, d’Etoile en Etoile, Etoile du Grand Maitre, Etoile aux Dames, d’où l’on aperçoit la ville de Poissy. Un peu plus loin, le chemin longe le joli Parc Forestier de la Charmille à Poissy.

La forêt change totalement d’aspect. Les ronces et les fourrées inextricables, laissent la place aux beaux et grands arbres qui peuplent la forêt : des chênes rouvres (53%), des hêtres (18%), des pins Sylvestre, des charmes…Tout près du Camp des Loges, une petite escapade vers un point de vue dominant les « Vestiges de la Muraille de Chine », est indispensable. Le site ressemble à une impressionnante gorge entourée d’à-pics, comme creusée par une rivière. Point de rivière pourtant, car il s’agit en fait d’une ancienne butte de tir du Camp des Loges. En 1871, l’armée y installe un camp militaire, visant à donner des hectares supplémentaires à l’actuel Camp des Loges. A l’Etoile des Six Chiens, nous laissons sur la droite ce Camp, où se tient chaque année, une importante fête foraine, la fête des loges. Pour le pique-nique, le chemin sera celui de la Mare aux Canes. Le soleil est généreux pour cette pause bien méritée. L’eau est gelée en surface de la mare, mais les canards savent se frayer un chemin parmi les glaçons, ou tout simplement marcher sur la glace. Le spectacle est des plus charmants.

La mare aux Canes

La mare aux Canes

Les randonneurs quittent à regret  la mare et ses canards, pour faire un petit détour, afin de passer devant un arbre remarquable, appelé « Hêtre aux 15 cœurs ». C’est un arbre mort, âgé de plus de 250 ans et qui affaibli par l’âge, s’est rompu par grand vent. Il reste le tronc et ses trous (ou cœurs), qui servent d’abri à des oiseaux et petits mammifères. Ils y trouvent nourriture et refuges.

Le chemin du retour traverse une grande clairière, et croise à plusieurs reprises le chemin des oratoires. Il nous mène à la Croix de Noailles qui se situe au centre de la forêt. C‘est un important carrefour avec 8 directions possibles, et dont la traversée est difficile. Les experts en « azimuts » nous mènent sur le bon chemin, pour retrouver l’Etoile du Grand Veneur et la route des Chasseurs. Avant de regagner la gare d’Achères ville, il faut traverser une partie des lieux peu réjouissants de l’aller. La boucle, qui sera en définitive, de 22 kilomètres, au travers de la forêt de Saint-Germain, aura fait découvrir à beaucoup d’entre nous, des lieux très différents. Ce fut une balade agréable, très ensoleillée et instructive sur notre environnement.

Arlette

Images : Jean-Pierre

Le groupe des randonneurs devant la Mare aux Canes

Le groupe des randonneurs devant la Mare aux Canes

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 09:59
Fontainebleau-Avon-Bois-le Roi par la Tour Denecourt et la Table du Grand-Maître

Une randonnée de 16 kilomètres et dénivelée de 215 mètres environ.

Fontainebleau-Avon-Bois-le Roi par la Tour Denecourt et la Table du Grand-Maître

La randonnée du 27 novembre a permis aux 23 randonneurs de rejoindre la gare de Bois-le-Roi au départ de la station Avon-Fontainebleau.

L'arrêt forêt du train n'ayant pas été observé par le conducteur du train, nos animateurs ont du improviser un nouveau parcours  qui a  séduit le groupe par ses paysages forestiers majestueux et variés. Dominique E. a pris la carte et les rênes de ce circuit avec brio, sous l'oeil confiant de Jean-Noël et le vérificateur Patrick équipé de son gps.

Deux randonneuses persuadent le conducteur du train de faire demi-tour.. en vain !!

Direction la Tour Denecourt et sa vue panoramique sur le domaine forestier noyé dans le brouillard.

La tour Denecourt, anciennement Fort l’empereur, est une tour d'observation de la forêt de Fontainebleau édifiée sur le sommet Est de la chaine du Cassepot. Située à 136 mètres d'altitude, elle offre une vue à 360 degrés sur la forêt.

Construite en 1851 à l'initiative de Claude-François Denecourt, la tour est inaugurée le 23 novembre 1853 par Napoléon III et l'Impératrice Eugénie. Écroulée en1878 à la suite d'un tremblement de terre, elle fut rebâtie par Claude-Charles Colinet grâce à une souscription publique.

La Tour DenecourtLa Tour DenecourtLa Tour Denecourt

La Tour Denecourt

Claude-François Denecourt : c'est grâce à ce personnage que l'on doit les premiers chemins balisés du monde

Ancien combattant de l'armée napoléonienne, autodidacte, ayant découvert les livres à vingt ans auprès d’un instituteur alors qu’il sait à peine lire et écrire, il publie ses premiers guides très rapidement qui deviennent des best-sellers

Les plus grands écrivains Lamartine, Victor Hugo, George Sand, Musset, Baudelaire  lui rendent hommage à travers un recueil de textes où il est nommé le « Sylvain » de la forêt de Fontainebleau par Théophile Gautier.

Les relations franco-chinoises s'améliorent grâce à une rencontre au sommet (au pied) de la Tour

Le parcours se continue sur le sentier Denecourt N° 14-15, puis sur le N° 12-15 jusqu'à la butte Saint-Louis et ses vestiges où les randonneurs sortent le pique-nique de leur sac à dos.

Puis direction la Table du Grand-Maître, occasion pour le groupe de s'installer quelques instant, de réaliser quelques photographies de ce monument.

La Table du Grand-Maître porte gravée la date de 1723. C'est le sieur de la Falluère, Grand-Maître de Eau et Forêts d'Ile-de-France qui la fit ériger après avoir fait raser un petit monticule que traversait la route Ronde sur les Mont de Truies.

 

 

La gare de Bois-le Roi et ses peintures murales est atteinte par le sentier Denecourt N°12, le T.M.F et le GR1.

A noter durant la journée : des balises à trait bleu surmontant un trait jaune, installées par les amis de Samois

 

 

La Table du Grand-Maître

La Table du Grand-Maître

Fontainebleau-Avon-Bois-le Roi par la Tour Denecourt et la Table du Grand-Maître

Images de la journée :

Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour
Images du jour

Images du jour

Merci à nos animateurs Jean-Noël, Monsieur Fontainebleau des R.O., Patrick, avec son GPS infaillible et Dominique E. qui a conduit brillamment le groupe de A à Z, sous l'oeil confiant des animateurs officiels du jour.

Jean-Pierre

Image Tour Denecourt : Jean-Noël

Fichiers gpx ...à profusion : Férid, Marc et Patrick; quelques écarts constatés sur leurs bilans kilométriques; auraient-ils fait plus ou moins des escales techniques ou de nombreuses photographies hors entiers, une étude est en cours ?

Voir aussi l'article du blog : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/2015/04/bois-le-roi-sur-les-traces-de-saint-louis.html

Trouvez le nom de ces balises ...Trouvez le nom de ces balises ...Trouvez le nom de ces balises ...
Trouvez le nom de ces balises ...

Trouvez le nom de ces balises ...

Petit lexique des balises rencontrées en massif de Fontainebleau

Petit lexique des balises rencontrées en massif de Fontainebleau

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article