Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 18:43
Boucle au départ de la gare de HouillesBoucle au départ de la gare de HouillesBoucle au départ de la gare de Houilles

Une belle randonnée annoncée pour Fontainebleau qui a tourné en eau ...

de Seine.

Bords de Seine de Carrières à Rueil. Le pont Monet retrouve des couleurs printanièresBords de Seine de Carrières à Rueil. Le pont Monet retrouve des couleurs printanièresBords de Seine de Carrières à Rueil. Le pont Monet retrouve des couleurs printanières

Bords de Seine de Carrières à Rueil. Le pont Monet retrouve des couleurs printanières

  • Samedi 15 heures : branle-bas de combat...plus de RER au départ de Houilles...vite, itinéraire de remplacement vers SNCF, départ avancé de 20 minutes. Courriels et téléphone aux adhérents,
  • Samedi 23 heures : agression sur la ligne R, trafic suspendu jusqu'au matin. On croise les doigts,
  • Dimanche 7 heures : circuit interrompu sur la ligne R, notre train devient omnibus et arrive vers 11 heures ... dans le meilleur des cas,
  • Dimanche 7 H 30 : après moult discussions, décision d'abandonner la randonnée prévue.
  • Dimanche 7 H 45 : 14 randonneurs déçus, mais motivés, impossible d'abandonner ! on improvise un circuit autour de la boucle de Seine ...

Bords de Seine au départ du pont RER, parc de Carrières-sur-Seine, Chatou, parc des Impressionnistes à Rueil, déjeuner au Parc du Chemin de l'Ile à Nanterre, retour par les bords de Nanterre, puis ceux de Bezons par le pont du même nom. 15 kilomètres au compteur topométriques, 15,5 au compteur GPS de Patrick.

  • Dimanche 14 H 30 : retour à la gare de Houilles.... nos coupons Mobilis 5 serviront plus tard. Personne ne les a validés, heureusement. C'était mal parti, mais ça s'est très bien terminé..... et c'était une journée fort agréable avec des randonneuses et des randonneurs du même qualificatif !
Les treize randonneurs et leur photographe

Les treize randonneurs et leur photographe

Merci à Jean-Noël pour ses minutieux préparatifs sur la randonnée de Fontainebleau, hélas annulée, mais remplacée à la gare de Houilles.

Patrick

Images : Jean-Pierre

Les données du GPS de Patrick et les caractéristques de la randonnée
Les données du GPS de Patrick et les caractéristques de la randonnée

Les données du GPS de Patrick et les caractéristques de la randonnée

La question du jour : foulque ou poule d'eau ?  vue dans le parc du Chemin de l'Ile à Nanterre

La question du jour : foulque ou poule d'eau ? vue dans le parc du Chemin de l'Ile à Nanterre

La foulque macroule et la poule d'eau

La foulque macroule et la poule d'eau

Randonnée de 15 kilomètres du 24 janvier 2016

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:48
Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...

Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...

Le tracé du GPS de Patrick illustré, en un seul volume..;

Le tracé du GPS de Patrick illustré, en un seul volume..;

20 randonneurs quittent la place du 14 juillet à 9 heures pour rejoindre la place de l'église à Orgeval. L'hiver a retrouvé ses marques et le groupe s'emmitoufle avant de rejoindre Orgeval-le-Haut et de pénétrer dans le parc de la Brunetterie. Le château, ancien manoir, est assez délabré, dommage !, mais son parc nous fait découvrir de belles essences, certainement d'époque.

Le château de La Brunetterie, malheureusement abandonné et délabré

Le château de La Brunetterie, malheureusement abandonné et délabré

Le château actuel est bâti entre 1881 et 1884 pour Amélie-Louise Gruter, veuve d'Henri Sainton, à l'emplacement d'un ancien château connu dès le XVIIIe siècle et propriété de sa famille, dont Jacques-Charles Gruter, notaire à Paris, au moins depuis 1836. L'orangerie, plus ancienne, est édifiée au nord-est du domaine en 1860. Le parc de 5 hectares est dessiné par le paysagiste Edouard André qui conçoit les allées d'un vaste jardin à l'anglaise, orné de fabriques, de bosquets, et de plusieurs pièces d'eau. Le domaine est ensuite la propriété de la famille Foisil, et est acquis en 1991 par la municipalité d'Orgeval, qui installe dans l'ancien logement du gardien l'école de musique. Le château lui-même est laissé à l'abandon.

Le jardin conçu par Édouard André a disparu, et l'ensemble du parc est aujourd'hui une prairie en pente douce, qui remonte jusqu'aux abords du plateau Saint-Marc.

A remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanièreA remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanièreA remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanière

A remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanière

Boucle de 20 kilomètres au départ d'Orgeval avec dénivelé

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul d'Orgeval :

Son clocher de pierre est classé parmi les monuments historiques depuis le 12 Juillet 1886, et le reste de l'édifice est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 18 Juin 1962.

Le clocher est actuellement en restauration et sous échaffaudages

L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.

L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.

L'église de Davron et son histoire :

Le prieuré Sainte-Madeleine est fondé en 1098 par Nivard de Poissy et confié aux moines de Josaphat (Eure-et-Loir). La grange aux dîmes, construite par les moines, se trouve au chevet de l'église. Consacrée en 1117 par l'évêque de Chartres, cette église est modifiée au XVIIe siècle. Le premier étage du clocher est roman, mais l'étage supérieur est plus tardif. La voûte de bois en berceau, abaissée au XVIIe siècle à l'époque des Bullion, est refaite à plusieurs reprises. Pendant la Révolution, l'église est pillée et transformée en atelier de salpêtre. En 1998, à l'occasion du neuvième centenaire de sa fondation, Davron est transformé en village médiéval en présence de Mgr Thomas, évêque de Versailles.

Orgeval :

La ville d'Orgeval comptait 6;200 habitants en 2015 avec 1.850 maisons et seulement 6% de logements sociaux. La population a été multipliée par 2,5 en 35 ans.

Orgeval est une ville « riche » avec un taux de chômage très bas de 6,8% contre 12,9% en France.

La fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff  et les halles d'Orgeval, au centreLa fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff  et les halles d'Orgeval, au centreLa fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff  et les halles d'Orgeval, au centre

La fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff et les halles d'Orgeval, au centre

La randonnée en chiffres :

Boucle de 20 kilomètres au départ d'Orgeval avec dénivelé

Son circuit :

Le tracé simplifié du GPS de Patrick

Le tracé simplifié du GPS de Patrick

Clins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichieClins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichieClins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichie

Clins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichie

Les panneaux du jour : les randonneurs sont passés du pire au meilleur  mais sans divaguer...

Les panneaux du jour : les randonneurs sont passés du pire au meilleur mais sans divaguer...

Sources de cette grande randonnée : TopoGuide "Les Yvelines ...à pied : Crespières-Orgeval-Dacron" PR 26, page 85, passant par le GR1, le PR53, le PR50, le PR51 et une partie du circuit hors balises, mais le circuit a été modifié avec un départ à l'église d'Orgeval et un arrêt pique-nique à Crespières près de l'église. Le relais des randonneurs communal était malheureusement fermé.

Merci à Philippe et Véronique pour l'animation de cette journée fraîche et à Patrick pour ses précieuses données GPS fournies.

Le relais des randonneurs à Crespières : Téléphone réservation 01 30 54 44 12

Jean-Pierre

Images : Danièle .et Jean-Pierre.

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 20:34
Le vieux Carrières et ses bords de Seine, promenades dominicales des habitants locauxLe vieux Carrières et ses bords de Seine, promenades dominicales des habitants locaux

Le vieux Carrières et ses bords de Seine, promenades dominicales des habitants locaux

13 randonneurs quittent la gare de Houilles-Carrières à partir de 9 H 30, bien décidés à commencer la nouvelle année "bon pied bon œil". La météo n'est pas très pessimiste pour cette journée, et chacun sait que la pluie nous surprendra dans l'après-midi et même avant.

La Maison Fournaise et son muséeLa Maison Fournaise et son musée

La Maison Fournaise et son musée

Après avoir longé les bords de Seine de Carrières à Chatou, le groupe rejoint l’île des Impressionnistes par le pont de Chatou. Ce circuit est connu des animateurs ovillois qui pourraient l'animer les yeux fermés, mais attention aux racines sur les bords de Seine...

Les premiers tableaux de Pierre-Auguste Renoir sont atteints, dont "le Déjeuner des Canotiers" que le peintre étudia d'avril à juillet 1881, lors de multiples séjours sur l’île et son fameux restaurant à la mode depuis que le chemin de fer fait venir le Tout Paris rapidement sur place.

Parmi toutes ces illustres figures, Pierre-Auguste Renoir est un hôte régulier du restaurant de 1868 à 1884. "J'étais toujours fourré chez Fournaise, j'y trouvais autant de superbes filles à peindre que je pouvais en désirer."
En 1880, il écrit à un ami : "Je suis revenu à Chatou à cause de mon tableau. Vous serez bien gentil de venir déjeuner. Vous ne regretterez pas votre voyage, c'est l'endroit le plus joli des alentours de Paris ».

Les mots du maître sont toujours d'actualité.

"Le Déjeuner des Canotiers" de Pierre-Auguste Renoir réalisé en 1881

"Le Déjeuner des Canotiers" de Pierre-Auguste Renoir réalisé en 1881

Notre groupe continue sa progression sur l’île des Impressionnistes et la pluie commençant à montrer le bout de ses gouttes, les randonneurs s'équipent de leurs capes, à l'abri du pont de Chatou. Puis, direction les prochains tableaux du maître : Le Pont de chemin de fer à Chatou, sur la rive opposée de l'île.

Le "Pont de chemin de fer à Chatou" ou "Les Marronniers roses" de  Pierre Auguste Renoir.

Le "Pont de chemin de fer à Chatou" ou "Les Marronniers roses" de Pierre Auguste Renoir.

A noter le décor presque qu'inchangé du tableau du maître, réalisé en 1881. Le pont et la voie ferrée font toujours partie du décor.

"Les Bains de la Grenouillère" par Claude Monet (à droite par Pierre-Auguste Renoir, la même année). Le camenbert a échoué..."Les Bains de la Grenouillère" par Claude Monet (à droite par Pierre-Auguste Renoir, la même année). Le camenbert a échoué..."Les Bains de la Grenouillère" par Claude Monet (à droite par Pierre-Auguste Renoir, la même année). Le camenbert a échoué...

"Les Bains de la Grenouillère" par Claude Monet (à droite par Pierre-Auguste Renoir, la même année). Le camenbert a échoué...

La Grenouillère est alors un célèbre établissement de canotage, de bain, de bal et de restauration installé sur l’île de la Chaussée à Croissy-sur-Seine , et qui fonctionna de 1850 à 1930.

Notre repas est pris à deux pas du pont de Bougival, dans le parc municipal. La pluie refait son apparition et perturbe le petit pot de début d'année offert aux randonneurs.

A notre grande surprise le tableau " Le Pont de Bougival" de Claude Monet, réalisé en 1869-70, a disparu. Heureusement l'original était encore, aux dernières nouvelles, à la Galerie des Arts de Manchester.

En 1869, installé au hameau Saint-Michel à Bougival, Claude Monet choisit de représenter le pont , inauguré le 7 novembre 1858, et qui enjambait la Seine et reliait l’île de Croissy à Bougival. Globalement l'endroit n'a pas beaucoup changé. Le pont par contre a été remplacé.

Le tableau de Berthe Morisot "Bords de Seine" est visible, tout près du pont de Bougival, actuellement baptisé Pont du Maréchal de Lattre de Tassigny. L'artiste impressionniste réalisa son œuvre en 1883 lors de séjours à Bougival.

Bords de Seine par Berthe Morisot 1884 et l'ancien pont de BougivalBords de Seine par Berthe Morisot 1884 et l'ancien pont de Bougival

Bords de Seine par Berthe Morisot 1884 et l'ancien pont de Bougival

La Machine de Marly en 1730 par P. D. Martin et en 1830. A droite une image de synthèse représentant la machineLa Machine de Marly en 1730 par P. D. Martin et en 1830. A droite une image de synthèse représentant la machineLa Machine de Marly en 1730 par P. D. Martin et en 1830. A droite une image de synthèse représentant la machine

La Machine de Marly en 1730 par P. D. Martin et en 1830. A droite une image de synthèse représentant la machine

Le circuit Renoir, le 3 janvier 2016, une grande randonnée de début d'année

La Machine de Marly : ou comment remonter un énorme volume d'eau sur 163 mètres de dénivelé (positif) sur un parcours de 800 mètres de longueur ?

Le machine de Marly est un gigantesque dispositif de pompage des eaux de la Seine construit sous le règne de Louis XIV à Bougival. Elle est l'œuvre du mécanicien et maître charpentier liégois Rennequin. Elle était destinée à alimenter en eau les jardins du château de Marly et le parc de Versailles et comprenait 14 roues hydrauliques (XIV le chiffre de Louis) de 12 mètres de diamètre installées sur la Seine.

Construite entre 1681 et 1684 par 1800 ouvriers, elle s'inspirait des machines d'exhaure (extraction de l'eau dans les mines) de Liège et du Harz.

Le 13 juin 1684, le roi Louis XIV assista à la mise en marche de la machine de Marly.

Elle fonctionna 133 ans avant d'être remplacée en 1811 par la machine provisoire de Cécile et Martin. En 1817, elle ne montait plus que 200 mètres cubes d'eau par jour...

"Ce mécanisme unique et dispendieux
Devait par sa nature éblouir tous les yeux […]
La science hydraulique éta
it à son enfance ;
Le progrès qu’elle a fait jusqu’à nous est immense.”
Ch. Véron

Au tout début de son utilisation, la machine montait 1.500 à 1.800 mètres cubes d'eau par jour, mais elle perdit vite de son débit par l'usure de ses joints en cuir sous pression et de sa structure constituée à 90 % de bois.

1827, la machine est complétée par une chaudière à vapeur. construite par l'architecte François-Charles Cécile et l'ingénieur mécanicien Louis Martin.

En 1859, cette troisième machine, hydraulique, est conçue par Xavier Dufrayer, Directeur des Services des Eaux, améliorant le débit par de l'air comprimé. La machine peut monter 20.000 mètres cubes d'eau par jour. Pour faire face aux besoins croissants en eau, on modernise la machine de Xavier Dufrayer, puis en 1967, la machine est détruite. En 1968, elle est remplacée par des pompes électriques installée dans le bâtiment Charles V qui existe encore.

Aujourd’hui, seuls quelques bâtiments de la machine subsistent : le pavillon Charles X, pour le pompage, un petit édicule au milieu de la Seine (voir photographie jointe) et quelques logements d’habitation pour le personnel de la SEVESC.

Pour info un document technique intéressant sur l'historique de la machine : http://www.cvsq.fr/Historique/machine%20de%20Marly.pdf

"Barrage de la Machine de Marly" par Alfred Sisley, 1876 et les vestiges actuels de la Machine de Dufrayer"Barrage de la Machine de Marly" par Alfred Sisley, 1876 et les vestiges actuels de la Machine de Dufrayer

"Barrage de la Machine de Marly" par Alfred Sisley, 1876 et les vestiges actuels de la Machine de Dufrayer

Ce petit édifice, en images ci-dessus est construit au milieu de la Seine, servait à remiser les « aiguilles », lattes de bois de 3,20 mètres de longueur, posées les unes à côté des autres qui régulent le débit de la Seine. Au début du XXe siècle, la machine devenue inutile, est transformée en centrale électrique qui fonctionne jusqu'en 1968, date à laquelle elle est démolie.

Marly-la-Machine Dufrayer vers 1859, d'après Emile Bourdelin. A remarquer le pavillon Charles V à droite

Marly-la-Machine Dufrayer vers 1859, d'après Emile Bourdelin. A remarquer le pavillon Charles V à droite

La machine de Marly, le pavillon Charles V (1825) abritant actuellement les pompes électriques et le début des canalisationsLa machine de Marly, le pavillon Charles V (1825) abritant actuellement les pompes électriques et le début des canalisationsLa machine de Marly, le pavillon Charles V (1825) abritant actuellement les pompes électriques et le début des canalisations

La machine de Marly, le pavillon Charles V (1825) abritant actuellement les pompes électriques et le début des canalisations

Les pentes de la Machine de Marly étant fermées au public, notre groupe fait demi-tour. Nos podomètres affichent 10 kilomètres 500 et la moitié du parcours est atteint.

Les randonneurs retrouvent le pont de Bougival, mais reviennent par les bords de Seine côté Croissy-sur-Seine, toujours classés parcours des peintres impressionnistes.

Sont parcourus les Berges de la Prairie, de la Grenouillère, puis les quais du Nymphée et Charles de Gaulle à Carrières-sur-Seine.

"Carrières-Saint-Denis" par Claude Monet (1872) devenu Carrières-sur-Seine en 1905, année même où Maurice de Vlaminck peignit "Le Village" "Carrières-Saint-Denis" par Claude Monet (1872) devenu Carrières-sur-Seine en 1905, année même où Maurice de Vlaminck peignit "Le Village" "Carrières-Saint-Denis" par Claude Monet (1872) devenu Carrières-sur-Seine en 1905, année même où Maurice de Vlaminck peignit "Le Village"

"Carrières-Saint-Denis" par Claude Monet (1872) devenu Carrières-sur-Seine en 1905, année même où Maurice de Vlaminck peignit "Le Village"

Le moulin de Carrières
Le moulin de Carrières

Le tableau de Claude Monet, visible au musée d'Orsay à Paris, fut peint par l'artiste sur la Seine, depuis son bateau atelier. Sur ce tableau on peut apercevoir le clocher de l'église de Carrières et les vestiges de l'abbaye.

Le paysage n'a encore une fois pas trop changé !

Michel, notre deuxième animateur, propose au groupe de randonneurs un petit circuit qui traverse le vieux Carrières, passant par l'ancien moulin avant de rejoindre la gare de Houilles-Carrières-sur-Seine, notre point de départ. La boucle est ...bouclée. Nos podomètres affichent 20 kilomètres 500; nos vêtements et nos sacs à dos vont pouvoir se mettre au sec.

Les randonnistes impressionneurs du jour

Les randonnistes impressionneurs du jour

Merci aux courageux randonneurs qui connaissaient les mauvaises prévisions météorologiques du jour, à Jean-Claude, qui m'a rafraîchi la mémoire sur les astuces du parcours et à Michel pour sa bonne connaissance de la Ville de Carrières-sur-Seine.

Jean-Pierre

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 18:07
Bonne année 2016
Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Officiel
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 11:29
Bonnes fêtes de fin d'année !

Le Président, le Bureau, le Conseil d'Administration et les Animateurs de l'association

"Les Randonneurs Ovillois"

vous souhaitent

d'excellentes fêtes de fin d'année et un Joyeux Noël.

 

A bientôt avec nous sur les sentiers de randonnée !!

 

 

 

Prochaine randonnée : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/article-prochaines-randonnees-125147633.html

Bonnes fêtes de fin d'année !
Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Officiel
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 16:32
Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

« Street Art », « Street Art » ; Qu'est-ce ? ( et non « Caisse!)

Nous allions le découvrir en ce dimanche 6 décembre au travers d'une randonnée qui nous a menés de Paris XIII à Vitry-sur-Seine considérée comme en étant la capitale,

Avant de vous narrer nos découvertes, je tiens à faire un petit rappel sur cet art urbain auquel nous sommes désormais de plus en plus confrontés,

Le « Street Art » est caractérisé par la présence de graffitis sur des murs, poteaux,,, Cet art éphémère reste souvent un art clandestin, illégal, Un graffeur peut risquer une amende de 1.500 à 30.000 € jusqu'à même un emprisonnement de deux ans,

Petit détail, le graffiti est à différencier du tag qui n'est qu'une signature apposée et qui est, de ce fait, considéré comme un art mineur,

Les techniques utilisées pour les graffitis peuvent se révéler sous formes de peintures, pochoirs, mosaïques, stickers,

Cet art est né à New-York dans les années 60 pour atteindre son apogée dans les années 70 (en parallèle avec la culture hip-hop) avant de subir une sévère répression,

En France, il est apparu en mai 68 sous forme de slogans politiques pour disparaître ensuite puis réapparaître dans les années 80,

Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

Il va prendre alors toute son importance grâce à Christian Guéry (allias C215) qui, bénéficiant du soutien offert par la ville de Vitry-sur-Seine dans laquelle il habite, va investir les murs de la ville, En 2009, il invite également des artistes internationaux à se joindre à lui afin qu'ils puissent également proposer leurs œuvres,

Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

Depuis cette date, le graff est reconnu désormais comme un art à part entière, Il a investi, progressivement, après Vitry, les murs d'Ivry, puis de Paris XIIIème où de nombreux projets fleurissent actuellement un peu partout.

Projets réalisés bien souvent par des artistes internationaux renommés.

Reprenons notre balade...

Les grandes fresques de Paris XIIIème : "Portrait de chat" par C215 et "Portrait de femme" par OBEY

Les grandes fresques de Paris XIIIème : "Portrait de chat" par C215 et "Portrait de femme" par OBEY

Les grandes fresques de Paris XIIIème dont "Banc de Sardine" par Pantonio au centre droit

Les grandes fresques de Paris XIIIème dont "Banc de Sardine" par Pantonio au centre droit

Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

A la sortie du métro « Nationale », premières confrontations avec deux fresques occupant des façades d'immeubles,,la première « portrait de chat » de l'artiste C215 ; précurseur de cet art et une deuxième « portrait de femme » exécutée par l'artiste américain OBEY qui a réalisé le portrait de l'affiche d'Obama lors de sa campagne électorale.

Le ton est donné et nous poursuivons notre chemin le nez en l'air à la recherche de graffitis grands et petits.

Le long de l'avenue de Choisy, nous voilà confrontés à la fresque la plus haute d'Europe ( « Banc de sardines » 66 m de haut ) peinte par l'artiste portugais Pantonio en 2014.

Puis vint la traversée du Périphérique (je vous rassure, sur le pont l'enjambant!) afin d'arriver à Ivry-sur-Seine qui prône également l'art moderne, mais révèle également quelques bâtiments chargés d'histoire tels que le moulin de la Tour, la manufacture des œillets, l'hôpital Charles Foix...

Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue
Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

Entre temps, déjeuner joyeux en plein air sur de grandes tables installées au cœur du parc départemental des Cormailles avec un petit apéro offert par une de nos randonneuses fraîchement retraitée... puis retour à nos fresques qui ne vont pas cesser de nous étonner par leur nombre et leur qualité !!

De nombreux artistes tels que C215, AliCé, Pixel Pancho, Indigo, Stew,,, ont investi les murs, boites à lettres, poteaux de la ville...il y en a pour tous les goûts... les appareils photos crépitent...

Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue
Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rueParis, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

Mais le temps passe, la nuit arrive et les jambes commencent à fatiguer... encore en dernier petit tour à la mairie de Vitry-sur-Seine qui est un monument moderne en lui-même... et retour vers Houilles.

Paris, Ivry et Vitry-sur-Seine capitale de l'art dans la rue

Que de découvertes en cette journée, Nous y retournerons un jour, c'est sûr ... Il y a tellement de choses à voir dans cette banlieue que nous ne connaissons pas vraiment !

Dominique.

Photographies : Jean-Pierre

Quelques sites dédiés au street-art :

http://www.trompe-l-oeil.info/Trompeloeil/vitry-sur-seine-carte-street-art1.htm

http://www.sneak-art.com/vitry-capitale-du-street-artfief-du-street-artiste-pochoiriste-c215/

http://Le Street Art à Ivry-sur-Seine : http://www.street-art-avenue.com/2013/07/nouveau-mur-de-c215-a-ivry-seine-2444

Deux exemples de peinture murale au pochoir par Miss-Tic (randonnée du 3 décembre 2015)Deux exemples de peinture murale au pochoir par Miss-Tic (randonnée du 3 décembre 2015)

Deux exemples de peinture murale au pochoir par Miss-Tic (randonnée du 3 décembre 2015)

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 21:04
Les communards : de la Butte-aux-Cailles aux HallesLes communards : de la Butte-aux-Cailles aux HallesLes communards : de la Butte-aux-Cailles aux Halles

Jeudi 3 décembre 2015 : 32 randonneurs se rassemblent au métro Corvisart dans le XIIIème arrondissement. Ils gravissent les débuts de la pente nord de la Buttes-aux-Cailles pour parvenir rue des Cinq Diamants où siège l'association "les Amis de la Commune de Paris 1871".

Cette association avait remis aux animateurs le livre de l'histoire de la Commune très détaillé sur son histoire. Merci à elle puisque les livres sont donnés aux participants de la journée..

La naissance de la Commune : La Commune est le fruit d'un long cheminement au cours duquel, face au Roi, à l'Eglise ou aux seigneurs, le peuple et la bourgeoisie cherchent à conquérir des "Franchises communales" et ce dès le le XIVème siècle, avec Etienne Marcel.

La Colonne Vendôme abattue le 16 mai 1871
La Colonne Vendôme abattue le 16 mai 1871

Quelques dates clés de la Commune de Paris 1971 :

  • 7 janvier : publication de l'Affiche Rouge, qui demande la création d'une Commune à Paris,
  • 19 janvier : échec sanglant de l'offensive contre les allemands à Buzenval en région parisienne près de Rueil-Malmaison,
  • 22 janvier : manifestation insurrectionnelle place de l'Hôtel de Ville. Les soldats du général VInoy tirent sur les insurgés et font une trentaine de morts parmi les manifestants.
  • 28 janvier : annonce officielle de l'armistice franco-Allemands,
  • 19 février : formation du gouvernement Thiers,
  • 26 février : les canons de la garde nationale sont rassemblés à Belleville et à Montmartre,
  • 1er mars : les allemands défilent sur les Champs-Elysées,
  • 3 mars : création de la Fédération républicaine de la Garde nationale,
  • 6 mars : Thiers nomme le général Aurelle de Paladines commandant en chef de la Garde nationale,
  • 10 mars: l'Assemblée Nationale se transfère à Versailles. Différents votes et le lieu de l'assemblée déplaisent aux parisiens,
  • 11 mars : le général Vinoy, commandant en chef de l'armée de Paris suspend 6 journaux républicains. Auguste Blanqui et Gustave Flourens sont condamnés à mort par contumace pour leur participation à la tentative insurrectionnelle du 31 octobre à Paris,
  • 18 mars : Thiers ordonne l'enlèvement des canons de la Garde nationale. Les parisiens des quartiers Est et Centre se soulèvent. Les généraux Lecomte et Thomas sont exécutés par leurs soldats. Thiers quitte Paris pour Versailles. A suivre...
  • 28 mars : Installation du Conseil de la Commune de Paris. Proclamation de la Commune de Paris,
  • 3 avril : les Communards lancent une attaque en direction de Versailles. Gustave Flourens est assassiné par un gendarme,
  • 13 avril : la Commune décide de la démolition de la colonne Vendôme qui sera mise à terre le 16 mai,
  • 21 mai ; grâce à une trahison, les troupes versaillaises entrent dans Paris par la Porte Saint-Cloud. C'est le début de la semaine sanglante,
  • 23 mai : les troupes versaillaises contrôles les Champs-Elysées, les quartiers Saint-Lazare et Montparnasse,
  • 24 mai : les troupes versaillaises occupent Montmartre. Début des grands incendies qui vont ravager certains monuments parisiens dont le Palais des Tuileries,
  • 24 et 25 mai : bataille de la Butte aux Cailles. Les fédérés devront se replier à l'Est de Paris,
  • 21 au 28 mai : la semaine sanglante. Des milliers de communards seront fusillés sans jugement.. De nombreux massacres et incendies dans Paris et ses environs. Les otages sont fusillés. Les dernières barricades se forment dans l'est de Paris. La dernière aurait eu lieu rue de la Fontaine au Roi, un lieu tristement célèbre.
Béatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.TicBéatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.TicBéatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.Tic

Béatrice, notre historienne, la place de la Commune de Paris, Les graffs au pochoir de Miss.Tic

La place de la Commune de Paris.

Le secteur de la place de la Commune de Paris et la rue de la Butte aux Cailles et ses environs n'ont pas changé et donne aux visiteurs une idée de l'environnement urbain de l'époque.

Les nombreuses carrières souterraines de gypse ont protégé plus tard du bétonnage et les habitants se sont motivés pour garder ce typique habitat parisien populaire.

Le quartier a gardé ainsi son aspect village de l'époque.

Le groupe se dirige ensuite en direction du petit cimetière Montparnasse, afin de découvrir le Monuments aux Fédérés. L'obélisque repose sur la fosse commune où furent enfouis près de 2000 Communards. C'est ici que se trouve les corps de la centaine de Fédérés blessés ou malades achevés par les Versaillais dans leur lit du poste de soins du séminaire Saint-Sulpice. Le monument, inauguré en 1910, est du au sculpteur Antonio Orso qui y a figuré des symboles funéraires et révolutionnaires (palmes, flambeau, bonnet phrygien).

Rénové en 2008, il a retrouvé toute sa lumière.

Le petit cimetière Montparnasse : le Monument aux Fédérés et sa localisation

Le petit cimetière Montparnasse : le Monument aux Fédérés et sa localisation

Photographie de groupe devant la fontaine de l'Observatoire sans eau

Photographie de groupe devant la fontaine de l'Observatoire sans eau

Les bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droiteLes bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droiteLes bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droite

Les bâtiment longeant le jardin du Luxembourg: la faculté d'Art & d'Archéologie, la fac. de Pharmacie à droite

Le groupe de randonneurs défile devant la galerie des 20 reines et femmes illustres de France disposée autour des grands parterres du jardin du Luxembourg.

Ces superbes statues de marbre blanc furent commandées entre 1843 et 1846 par le Ministère chargé des Beaux-Arts et du grand Référendaire de la Chambre des pairs.

Les communards : de la Butte-aux-Cailles aux Halles
Les communards : de la Butte-aux-Cailles aux Halles

Le groupe emprunte les rue Corneille, Delavigne, Monsieur le Prince, Dupuyren, la place de l'Odéon, puis la Cour du Commerce Saint-André.

Le Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le MaraisLe Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le MaraisLe Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le Marais

Le Pont Marie enjambant la Seine puis l'hôtel de Sens, notre entrée ... officielle dans le Marais

Repas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le MaraisRepas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le MaraisRepas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le Marais

Repas au restaurant "Chez Joséphine", place du Marché Sainte-Catherine, puis petit tour sous les arcades de la place des Vosges avant de rejoindre le Marais

Le circuit se continue rue des Francs Bourgeois, rue Pavée, rue des Rosiers, rue des Hospitalières Saint-Gervais, avant de rejoindre la rue des Francs Bourgeois.

Les randonneurs communards profitent de ce jeudi, jour d'ouverture du Crédit Municipal pour investir la cour de ce lieu connu, qui à l'annonce de la vente des objets gagés par la ville de Paris en 1871 fit monter la colère des parisiens et fut un motif supplémentaire pour se révolter contre le gouvernement d'Adolphe Thiers.

Une balade dans le patrimoine du Paris Communard est rendu complexe par deux phénomènes : La Semaine Sanglante, du 21 au 28 mai 1871, qui s'est accompagnée de gigantesques incendies pour une grande partie déclenchés par les Communards en vue de défendre l'insurrection ou même par désespoir. D'autres destructions proviennent aussi des obus versaillais qui détruisent les maisons pour contourner les barricades. L'image courante de la Commune devient alors celle de quartiers de Paris en ruines, la plus connue étant celle de l'Hôtel de Ville détruit par l'incendie. De nombreux albums de photographies en 1871 témoignent des dégâts dans la ville de Paris, mais l'action de la Commune de Paris ne se marque guère dans les images de ce Paris détruit. Jean-Baptiste Clément disait des décrets de la Commune que "ce sont des monuments que les Versaillais ne détruiront ni à coups de plume, ni à coups de canons."

La cour du Crédit Municipal de Paris. A remarquer sur l'image de gauche : un reste de l'enceinte Philippe Auguste. Tout-au-moins la tour inférieure ! Les deux repères au sol matérialisent le tracé de l'enceinte sur le pavé.

La cour du Crédit Municipal de Paris. A remarquer sur l'image de gauche : un reste de l'enceinte Philippe Auguste. Tout-au-moins la tour inférieure ! Les deux repères au sol matérialisent le tracé de l'enceinte sur le pavé.

Notre groupe rejoint les Halles en passant devant les Archives Nationales et le Centre Pompidou toujours fort animé. Le RER A nous attend... pardon, nous l'attendons une heure, avant de rejoindre la gare de Houilles-Carrières. Certains de nos randonneuses et randonneurs ont eu le nez fin, ils ont fait quelques courses dans le quartier, avant de reprendre la route... des transports en commun bondés.

Vive le RER A !!

Jean-Pierre

Merci à Béatrice pour ses nombreuses explications historiques durant la journée.

Renseignement sur la Commune : Les Amis de la Commune 1871 :

Bibliothèque ouverte le mercredi pour le grand public.

46, rue des Cinq Diamants 75013 Paris

Tél. : 01 45 81 60 54 Métro. : Corvisart ou Place d'Italie

Lien et sources Wikipédia La Commune de Paris 18 mars - 28 mai 1871 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_%281871%29

Messagerie : amis@commune1871.org

Site de l'association : Lien direct http://www.commune1871.org

Quelques documents d'époque :

Une des 'affiches de la Commune de Paris : le Comité de Salut Public

Une des 'affiches de la Commune de Paris : le Comité de Salut Public

Les Hommes de la Commune de Paris

Les Hommes de la Commune de Paris

Les rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centreLes rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centre
Les rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centre

Les rues de Paris en 1871 et ses barricades. La prison des chantiers à Versailles. parmi les prisonnières, Louise Michel, debout au centre

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 12:15
Villennes-sur-Seine, boucle par le bois des Bruyères

Ce 22 novembre 2015, par un froid vif et sous un ciel ensoleillé, 24 randonneurs sont au départ de la gare de Villennes-sur-Seine pour une boucle de 15 km intitulée "Le bois des Bruyères".

Nous apprécions-successivement :

1) les riches villas à l'architecture variée de Villennes-sur-Seine,

Villennes-sur-Seine, boucle par le bois des Bruyères
Villennes-sur-Seine, boucle par le bois des Bruyères

2) le château de Médan habité de 1924 à 1935 par le poète belge Maurice Maeterlinck (1862 - 1949),

prix Nobel de littérature 1911 (œuvre la plus connue "Pélléas et Mélisande", sommet du théâtre symbolique, immortalisée par la musique de Claude Debussy) avec en arrière plan quelques daims broutant sur l'escarpement du talus en surplomb,

Villennes-sur-Seine, boucle par le bois des BruyèresVillennes-sur-Seine, boucle par le bois des BruyèresVillennes-sur-Seine, boucle par le bois des Bruyères

3) la maison qu'habita, de 1878 à sa mort, Emile Zola (1840 - 1902), journaliste et écrivain naturaliste connu surtout par la fresque en 20 romans "Les Rougon-Macquart" (L'Assommoir, Germinal, Le Ventre de Paris, Au bonheur des dames,...), histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire (peinture de presque tous les milieux sociaux) et sa défense du capitaine Dreyfus (article "J'accuse" dans le journal l'Aurore du 13 janvier 1898),

Nous sillonnons ensuite le bois des Bruyères, traversons le domaine de Marsinval et le bois de l'Aunay (pause repas) par le chemin du trou de l'enfer et Brézolles.

Le retour se fait à travers champs, par le hameau de Bures et le quartier de la Clémenterie.

Les randonneurs o-vill-enn-ois...

Les randonneurs o-vill-enn-ois...

Le circuit du jour au départ au nord de la gare de Villennes-sur-Seine, retour par l'est

Le circuit du jour au départ au nord de la gare de Villennes-sur-Seine, retour par l'est

Randonnée animée par Joël et Félix.

Joël

Images : Jean-Pierre

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans C.R. de randonnée
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 21:04
La randoNett' : l'union fait la force !

Les randonneurs ovillois ont répondu présents à la RandoNett' du 19 novembre proposée par Codérando, le collectif des associations des Yvelines affilié à la Fédération Française de la Randonnée.

Les randonneurs ovillois et leur ...butin

Les randonneurs ovillois et leur ...butin

Le bilan de la journée est le suivant :

  • 24 sacs ramassés en 2 h environ. Une masse de 30 kg de déchets récoltée près de l'étang du Corra et ses environs.

Le collectif des ramasseurs de la forêt de Saint-Germain

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 18:44
Notre Assemblée Générale du 21 octobre 2016 Notre Assemblée Générale du 21 octobre 2016

A.G. du 21 octobre 2016

L'Assemblée Générale du vendredi 21 octobre 2015 a réuni près d’une centaine d’adhérents présents ou représentés (95), et le quorum a largement été atteint, puisque l'association comptait 125 membres, la saison dernière.

Notre trésorière et notre secrétaire élues depuis plusieurs années, et qui ne se représentaient pas, ont été acclamées et des cadeaux leur ont été remis pour leur dévouement continu.

Notre Assemblée Générale du 21 octobre 2016 Notre Assemblée Générale du 21 octobre 2016

Après approbation des rapports moral et financier approuvés par l’ensemble de l’Assemblée et par la Commissaire aux Comptes, les nombreuses propositions de séjours et voyages sont énumérées par notre dynamique organisatrice.

Un montage audiovisuel est proposé sur l’activité 2015-2016 de notre association.

Le Conseil d'Administration, élu à l'unanimité à l'issue de l'A.G., est composé de :

  • Jean-Claude Villalon – Président,
  • Jean-Pierre Kosinski - Vice-Président, responsable blog et photothèque
  • Patrick Bernard - Trésorier
  • Dominique El Faou - Secrétaire
  • Dominique Settembre - Organisation des Séjours et Voyages
  • Suzanne Paillot - relations FFR, Codérando, Formation, Evénementiel
  • Daniel Micheneau - adjoint aux Séjours et Voyages et leur organisation
  • Janine Villalon - Relations Mairie et O.M.S
  • Marc Sauvage - Suivi programme des randonnées; participations au marches.

Les quinze animateurs de l’association sont applaudis et chaleureusement remerciés pour leur disponibilité et leur engagement au cours de la dernière saison.

La Chaussure d'Or a été attribuée à Sylviane Pagis qui a réalisé la somme de 44 randonnées (applaudissements de l'assistance).

Les meilleurs animateurs de la saison sont nommés : Jean-Claude Bitard et Jean-Claude Villalon avec un nombre de 17 randonnées organisées la dernière saison.

Un animateur est démissionnaire, mais les derniers stagiaires formés vont faire apparaitre de futurs conducteurs de randonnées afin de renforcer l'équipe actuelle.

L'Assemblée Générale Ordinaire des Randonneurs Ovillois se termine à 9 H par un apéritif (élaboré par Janine) et un banquet campagnard amical.

 

Les membres du Conseil d'Administration

Les membres du Conseil d'Administration

 

Notre avant-dernière A.G.

A.G. du 6 novembre 2015

Quelques images de notre A.G. Photographies : Danièle B.

Quelques images de notre A.G. Photographies : Danièle B.

Jean-Claude, notre nouveau Président. Jean-Claude B et Daniel M. notre ancien Président et vice-PrésidentJean-Claude, notre nouveau Président. Jean-Claude B et Daniel M. notre ancien Président et vice-Président

Jean-Claude, notre nouveau Président. Jean-Claude B et Daniel M. notre ancien Président et vice-Président

Le Conseil d'Administration, élu à l'unanimité à l'issue de l'A.G., est composé de :

  • Jean-Claude Villalon – Président,
  • Jean-Pierre Kosinski - Vice-Président, blog et photothèque
  • Claudine Roux – Trésorière
  • Patrick Bernard - Trésorier-adjoint
  • Géraldine Gaudré - Secrétaire
  • Dominique Settembre - Organisation des Séjours et Voyages
  • Suzanne Paillot - relations FFR, Codérando, Licences, Formation, Evénementiel
  • Daniel Micheneau - adjoint aux Séjours et Voyages et leur organisation
  • Janine Villalon - Relation Mairie et O.M.S.

Les quinze animateurs de l’association sont applaudis et chaleureusement remerciés pour leur disponibilité et leur engagement au cours de la dernière saison.

Le Président fait appel aux futurs candidats à une formation d'animateur ou formation interne, et à ceux qui voudraient suivre un stage de premiers secours.

De nouveaux animateurs seraient les bienvenus pour renforcer l'équipe

La séance est levée à 21 heures, et se prolonge par un buffet campagnard très apprécié.

 

La Chaussure d'Or a été attribuée à Jean-Pierre Kosinski qui a réalisé la meilleure performance de tous les temps avec 53 randonnées (applaudissements de l'assistance).

Le meilleur animateur de la saison est nommé : Philippe LEVET avec un nombre de 16 randonnées organisées la dernière saison.

Le Président fait appel aux futurs candidats à une formation d'animateur ou formation interne, et à ceux qui voudraient suivre un stage de premiers secours.De nouveaux animateurs seraient les bienvenus pour renforcer l'équipe actuelle.

Des modifications sont apportées au règlement intérieur concernant les procédures d’abandon de randonnée par des participants.

Hors C.R. une statistique sur notre blog ouvert en février 2009 : 42,416 visiteurs, 103.448 pages lues,119 pages et 173 articles réalisées, dont 53 la saison passée. un record !

La séance est levée à 21 heures, et se prolonge par un buffet campagnard très apprécié.

A la suite de cette A.G.; le C.A. réuni le19 novembre a précisé les missions spécifiques des membres du Bureau et du Conseil d'Administration de l'Association.

Réunion des Animateurs de l'association : le 4 décembre 2015 (préparation du programme de randonnées du premier semestre 2015)

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Officiel