Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 15:47

Pour une lecture en musique, cliquez sur play:

Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris
Frédéric Chopin, Zelazowa Wola 1810, Paris, 1849

Frédéric Chopin, Zelazowa Wola 1810, Paris, 1849

Un petit circuit sur les lieux de vie de Frédéric Chopin à Paris est proposé aux 35 randonneurs dont une grande partie partent de la gare de Houilles-Carrières, et d'autres attendent patiemment le groupe sur le parvis de l'église Saint-Eustache. Il faut dire que le RER A est encore perturbé ce matin.

Départ en direction des galeries du Palais-Royal via la Galerie Vero-Dodat. Ces galeries, tous comme les autres passages empruntés cette journée, existaient à l'époque de Frédéric Chopin.

Leur construction s'échelonne en effet entre le début et la moitié du XIXème siècle. On peut les considérer comme des galeries commerciales de l'époque avant l'apparition des grands magasins parisiens.

Salon Chopin :

Né en Pologne et exilé à Paris en 1831, Frédéric Chopin (1810-1849) y résidera jusqu’à sa mort. Il y sera le pianiste légendaire du Salon Pleyel, le compositeur des célèbres polonaises, mazurkas, ballades et valses.

Compositeur et pianiste virtuose, il entrera dans le cercles des artistes les plus talentueux et les plus populaires de France et de Pologne. Ses cours de piano et ses concerts à Paris seront recherchés, bien qu'il préférait jouer dans le cercle intime de ses amis.

Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris

Les lieux d'habitation de Frédéric Chopin à Paris :

  1. 1831-1832 27, boulevard Poissonnière,75002 Paris, 5ème étage
  2. 1832-1833 4, cité Bergère, 75009 Paris,
  3. 1833-1836 5, rue de la Chaussée d’Antin, Hôtel d’Epinay, 75009 Paris, disparu,
  4. 1836-1839 38, rue de la Chaussée d’Antin, 75009 Paris, disparu,
  5. 1839-1841 5, rue Tronchet, 75009 Paris,
  6. 1841 16, rue Pigalle (un des deux pavillons d’été),75009 Paris, détruit
  7. 1842-1849 9, square d’Orléans, Cité des Trois Frères, 80, rue Taitbout, 36, rue Saint Lazare,75009 Paris, 1er étage, sauf 1848 en G.-B. au N°5, George Sand, rupture en 1847,
  8. 74, rue de Chaillot (maison neuve 2éme étage), 75016, emplacement de la place du Trocadéro, détruite
  9. 1849 12, place Vendôme . 75002 Paris, appartement sur cour 1er étage. 17 octobre : 2 heures du matin Fréderic Chopin rend son dernier soupir
Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris

Le circuit de nos randonneurs passe par les galeries Vivienne et Colbert, malheureusement, cette dernière est en partie fermée avec le plan Vigipirate, puis après avoir longé le magnifique bâtiment de la Bourse, empruntent la rue des Colonnes, le Passage des Panorama, puis le passage Jouffroy, plus récent.

La Galerie Vivienne 1823, images Arlette et RenéLa Galerie Vivienne 1823, images Arlette et RenéLa Galerie Vivienne 1823, images Arlette et René

La Galerie Vivienne 1823, images Arlette et René

Le passage Jouffroy et l'hôtel Chopin :

Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris

Ce passage est construit sur une ancienne voie moyenâgeuse, qui existe toujours, ce sont les sous-sols ! Quelques mètres sous les pas des touristes, se trouve la même galerie exactement, desservant les caves de toutes les boutiques du passage. On y retrouve les marches qui descendent dans la deuxième partie du passage et le fameux système de chauffage par les grilles au sol. Les pavés de cette rue souterraine prouvent l’ancienneté de cette voie au-dessus de laquelle fût construit le passage Jouffroy.

L’hôtel Chopin date lui aussi de l’ouverture du Passage en 1846, cela fait de lui l’un des plus vieux hôtels de la capitale. En effet, les hôtels étaient très peu nombreux à Paris avant le développement des transports en train.

A l’époque nommé hôtel des familles, sa porte n’a jamais été fermée depuis 1846, elle n’a d’ailleurs pas de serrure! Il y a donc une personne à la réception depuis cette date, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Soit un total de 61 320 jours d’ouverture pour l’hôtel Chopin !

La façade est classée Monument Historique ainsi que le reste du passage.

Renommé Hôtel Chopin en 1970, son nom est un hommage au compositeur qui passait régulièrement dans le passage pour se rendre dans les salles de démonstration des pianos Pleyel depuis chez lui. La légende dit qu’il donnait rendez-vous à Georges Sand à l’Hôtel Chopin, mais cela n’a jamais été vérifié…

Après avoir traversé le passage Verdeau, le troisième passage proche des grands boulevards, le groupe des randonneurs rejoint le faubourg Montmartre afin d'être à 11 heures 30 pile au restaurant "Le Bouillon Chartier", ouvert en 1896 dans un esprit brasserie ferroviaire.

Le restaurant Bouillon Chartier et son esprit brasserie du début du siècle dernier

Le restaurant Bouillon Chartier et son esprit brasserie du début du siècle dernier

Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris

Après le repas, il est temps de découvrir le quartier de la Nouvelle Athènes, lieu de vie, de concert, de cours de piano et de rencontres du célèbre compositeur. L'ancienne salle de concert du Conservatoire, la Cité Bergère,le square d'Orléans où vécurent George Sand et Frédéric Chopin.

Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris

Les randonneurs découvrent la place Saint-Georges, le palais de la marquise de la Païva et ses façades magnifiquement décorées, la fontaine et la statue centrale de Paul Gavarni,dessinateur et lithographe du journal satyrique "Le Charivari", par Puech et Guillaume, la fondation Dosne-Thiers, hôtel néo-Louis XIV, habitée par Thiers et légué par Mlle Dosne, belle-soeur de l'homme politique, à L'Institut de France.

La façade de l'hôtel de la Païva et ses détails,construit en 1840, où résida Thérèse Lachmann en 1851

La façade de l'hôtel de la Païva et ses détails,construit en 1840, où résida Thérèse Lachmann en 1851

Direction la rue Clauzel, où au N°14, le Père Tanguy (Julien-François), broyeur de couleurs, vendait ses pigments jadis à Pissarro, Monet, Van Gogh ou Renoir et parfois se faisait payer en tableaux, la rue de Navarin et son ancienne maison close, la rue Victor Massé où au N° 25, résidait Van Gogh, la rue des Martyrs, puis une incursion dans la cité Malesherbes et son N° 11 à la façade particulièrement colorée.

Le circuit passe par le Musée de la Vie Romantique, ancienne maison du peintre Ary Scheffer. Cet artiste recevait ici toute la société artistique et littéraire de son temps, dont Frédéric Chopin, George Sand, Franz Listz, Pauline Viardot et beaucoup d'autres.

Malgré le nombre de visiteurs présents et l’étroitesse de ce petit musée, le groupe visite le charmant édifice petit à petit.

Après cette visite, il est un peu tard pour continuer vers le sud et découvrir les autres domiciles du compositeur à la fin de sa vie. Ce sera pour une autre fois. Les adresses sont énumérées plus haut au cas où.

Les randonneurs regagnent la gare Saint-Lazare située à l'ouest de la Nouvelle Athènes, par la rue...d'Athènes évidemment !

Le Musée de la Vie Romantique Le moulage de la main de Frédéric Chopin Le portrait de George SandLe Musée de la Vie Romantique Le moulage de la main de Frédéric Chopin Le portrait de George SandLe Musée de la Vie Romantique Le moulage de la main de Frédéric Chopin Le portrait de George Sand

Le Musée de la Vie Romantique Le moulage de la main de Frédéric Chopin Le portrait de George Sand

La place Vendôme, dernière résidence de F. Chopin, L'église de la Madeleine où furent célébrées ses obsèques, le 30 octobre 1849La place Vendôme, dernière résidence de F. Chopin, L'église de la Madeleine où furent célébrées ses obsèques, le 30 octobre 1849La place Vendôme, dernière résidence de F. Chopin, L'église de la Madeleine où furent célébrées ses obsèques, le 30 octobre 1849

La place Vendôme, dernière résidence de F. Chopin, L'église de la Madeleine où furent célébrées ses obsèques, le 30 octobre 1849

Circuit du matin :  2.5 kilomètres et de l'après-midi  : 7 kilomètres
Circuit du matin :  2.5 kilomètres et de l'après-midi  : 7 kilomètres

Circuit du matin : 2.5 kilomètres et de l'après-midi : 7 kilomètres

Liste des concerts de Frédéric Chopin : voir lien http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/02/sur-les-traces-de-frederic-chopin-a-paris.html

Sources musique de début d'article : Frédéric Chopin : Nocturnes, Op. 9: No. 2 in E-Flat Major,Zen Classical , Bnf.

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Article randonneurs
commenter cet article