Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:48
Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...

Par monts, forêts et champs, rien n'arrête les randonneurs ovillois...

Le tracé du GPS de Patrick illustré, en un seul volume..;

Le tracé du GPS de Patrick illustré, en un seul volume..;

20 randonneurs quittent la place du 14 juillet à 9 heures pour rejoindre la place de l'église à Orgeval. L'hiver a retrouvé ses marques et le groupe s'emmitoufle avant de rejoindre Orgeval-le-Haut et de pénétrer dans le parc de la Brunetterie. Le château, ancien manoir, est assez délabré, dommage !, mais son parc nous fait découvrir de belles essences, certainement d'époque.

Le château de La Brunetterie, malheureusement abandonné et délabré

Le château de La Brunetterie, malheureusement abandonné et délabré

Le château actuel est bâti entre 1881 et 1884 pour Amélie-Louise Gruter, veuve d'Henri Sainton, à l'emplacement d'un ancien château connu dès le XVIIIe siècle et propriété de sa famille, dont Jacques-Charles Gruter, notaire à Paris, au moins depuis 1836. L'orangerie, plus ancienne, est édifiée au nord-est du domaine en 1860. Le parc de 5 hectares est dessiné par le paysagiste Edouard André qui conçoit les allées d'un vaste jardin à l'anglaise, orné de fabriques, de bosquets, et de plusieurs pièces d'eau. Le domaine est ensuite la propriété de la famille Foisil, et est acquis en 1991 par la municipalité d'Orgeval, qui installe dans l'ancien logement du gardien l'école de musique. Le château lui-même est laissé à l'abandon.

Le jardin conçu par Édouard André a disparu, et l'ensemble du parc est aujourd'hui une prairie en pente douce, qui remonte jusqu'aux abords du plateau Saint-Marc.

A remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanièreA remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanièreA remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanière

A remarquer la végétation de notre circuit, mi hivernale, mi printanière

Boucle de 20 kilomètres au départ d'Orgeval avec dénivelé

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul d'Orgeval :

Son clocher de pierre est classé parmi les monuments historiques depuis le 12 Juillet 1886, et le reste de l'édifice est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 18 Juin 1962.

Le clocher est actuellement en restauration et sous échaffaudages

L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.

L'eglise Sainte-Madeleine de Davron : images actuelles et carte postale ancienne du début du siècle.

L'église de Davron et son histoire :

Le prieuré Sainte-Madeleine est fondé en 1098 par Nivard de Poissy et confié aux moines de Josaphat (Eure-et-Loir). La grange aux dîmes, construite par les moines, se trouve au chevet de l'église. Consacrée en 1117 par l'évêque de Chartres, cette église est modifiée au XVIIe siècle. Le premier étage du clocher est roman, mais l'étage supérieur est plus tardif. La voûte de bois en berceau, abaissée au XVIIe siècle à l'époque des Bullion, est refaite à plusieurs reprises. Pendant la Révolution, l'église est pillée et transformée en atelier de salpêtre. En 1998, à l'occasion du neuvième centenaire de sa fondation, Davron est transformé en village médiéval en présence de Mgr Thomas, évêque de Versailles.

Orgeval :

La ville d'Orgeval comptait 6;200 habitants en 2015 avec 1.850 maisons et seulement 6% de logements sociaux. La population a été multipliée par 2,5 en 35 ans.

Orgeval est une ville « riche » avec un taux de chômage très bas de 6,8% contre 12,9% en France.

La fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff  et les halles d'Orgeval, au centreLa fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff  et les halles d'Orgeval, au centreLa fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff  et les halles d'Orgeval, au centre

La fresque de la fontaine réalisée par l'artiste Catherine Feff et les halles d'Orgeval, au centre

La randonnée en chiffres :

Boucle de 20 kilomètres au départ d'Orgeval avec dénivelé

Son circuit :

Le tracé simplifié du GPS de Patrick

Le tracé simplifié du GPS de Patrick

Clins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichieClins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichieClins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichie

Clins d'oeil et images du jour des randonneurs. Pour infos, la fontaine est factice et notre randonneuse ne s'est pas enrichie

Les panneaux du jour : les randonneurs sont passés du pire au meilleur  mais sans divaguer...

Les panneaux du jour : les randonneurs sont passés du pire au meilleur mais sans divaguer...

Sources de cette grande randonnée : TopoGuide "Les Yvelines ...à pied : Crespières-Orgeval-Dacron" PR 26, page 85, passant par le GR1, le PR53, le PR50, le PR51 et une partie du circuit hors balises, mais le circuit a été modifié avec un départ à l'église d'Orgeval et un arrêt pique-nique à Crespières près de l'église. Le relais des randonneurs communal était malheureusement fermé.

Merci à Philippe et Véronique pour l'animation de cette journée fraîche et à Patrick pour ses précieuses données GPS fournies.

Le relais des randonneurs à Crespières : Téléphone réservation 01 30 54 44 12

Jean-Pierre

Images : Danièle .et Jean-Pierre.

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 20:09

Dimanche 1er novembre 2015 : grande randonnée de 22 kilomètres

Boucle depuis Bois-le-Roi, via les bords de Seine et Samois

Trente randonneurs sont au départ (et au taquet) le 1er novembre, jour de fête pour les morts. Que nenni ! Nous sommes tous bien vivants, armés de nos bâtons de marche et prêts à célébrer le cycle de la vie champêtre.

Épicure avait raison : vive la sobriété heureuse, contempler l’œuvre végétale suffit à son humain = l'homme, la femme, le clone, les OGM et tous les futurs mutants à inventer par les esprits malins qui se voient plus fins que Mère Nature.

Il fait beau et chaud, le ciel est bleu pur. L'automne pointe le bout de son nez : les arbres se parent de dorures et les feuilles tombent par endroits en miroirs, bercées par le vent (Merci Charles d'Orléans. Nous t'empruntons un morceau de poésie, tu nous le dois bien au regard des exactions de tes descendants). Le lierre de vigne commence à revêtir sa pourpre cardinale, annonçant le flamboiement des couleurs de saison.

Boucle depuis Bois-le-Roi, via les bords de Seine et SamoisBoucle depuis Bois-le-Roi, via les bords de Seine et Samois

Les annonces de ce genre fusent de tous côtés. Seulement voilà, vous n'êtes pas venus et les absents ont toujours tort. Comme il est dit dans les saintes écritures : tant mieux pour ceux qui ont vu et entendu, les autres n'avaient qu'à participer.

Nous marchons à un rythme régulier et serein, 22 kilomètres en boucle sur Bois-le-Roi avec très peu de dénivelé sauf pour monter en surplomb près d'un groupe de rochers. Et nous survivons bravement à cette aventure sans pareille.

Boucle depuis Bois-le-Roi, via les bords de Seine et Samois

A midi, au bord de l'eau, les randonneurs gourmands testent, entre autres douceurs, un carambar explosif couleur Schtroumpf (= le bleu électrique de leurs bonnets phrygiens) qui colle aux dents et libère sa saveur pétaradante au fur et à mesure de l'après-midi. Le sachet contenait 2 autres saveurs, plus conventionnelles mais bien moins festives (avis aux futurs amateurs des carambars d'Eliane).

Images de la journéeImages de la journéeImages de la journée

Images de la journée

Les 29 randonneurs sans compter leur photographe caché derrière son objectif

Les 29 randonneurs sans compter leur photographe caché derrière son objectif

Nous rentrons dans un train bondé, où certains malchanceux trouvent de la place assise et s'endorment. Les plus fortunés s’assoient sur le sol entre deux wagons et s'apprêtent à entrer en méditation transcendantale. Bis repetita : que nenni ! Deux sympathiques parisiens venus déjeuner chez un ami à Melun veulent tester la position assise sans siège, partager un reste de vin blanc en cubitainer et discuter avec des êtres qu'ils ne croiseront jamais ailleurs.

Grâce à son look sans âge ni condition sociale apparents, le randonneur lambda peut frayer avec toutes sortes de gens. Qui a dit que notre société n'était ni conviviale ni solidaire ? Il faut sortir le dimanche ... en randonnée !

Marie-Claire

Images : Jean-Noël et René

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 18:08

Vernouillet – Poissy     Dimanche 8 février 2015

Randonnée du 8 fevrier 2015 Vernouillet- Poissy     

Nombreux, chaudement vêtus, dans la bonne humeur, nous voilà donc partis pour rallier la gare de Vernouillet à celle de Poissy. Quelques grimpettes pour nous échauffer et nous éloigner des rives immédiates de la Seine. Voici le plateau avec les bois, la campagne. Chevaux et poneys s’activent pour trouver leur nourriture. 170 m d’altitude ! point culminant de notre circuit.Randonnee-du-8-fevrier-2015-Vernouillet--Poissy-65-ro.jpg

La descente plongeante sur Villennes-sur-Seine nous offre de jolis paysages sur la vallée de la Seine. Tout en bas des escaliers, nous découvrons Villennes qui a su conserver le charme d’un village du passé. Le bruit d’une cascade nous attire.Randonnee-du-8-fevrier-2015-Vernouillet--Poissy-144.JPG D’une magnifique grotte moussue vert fluo jaillit un ru qui poursuit son chemin au travers de bassins et petits canaux. Nous admirons là les vestiges d’un parc romantique à l’anglaise qu’un riche banquier parisien, M. Paradis, a fait aménager en 1869.

C’est à partir de 1844, que les trains à vapeur de la ligne Paris St-Lazare-Rouen font halte au village. 1880, une première gare est construite, remplacée en 1911 par l’élégante gare actuelle qui a été récemment rénovée. Ainsi, dès la fin du 19ème siècle, de nombreux parisiens aisés, et pour certains célèbres, sont venus passer les fins de semaines et belles saisons, donnant un caractère résidentiel à Villennes-sur-Seine.Vernouillet-Poissy-randonnee-du-8-fevrier-2015-r.jpg

Tout simplement, nous avons emprunté le chemin en bord de Seine pour rejoindre Poissy. Au passage, nous avons découvert par un beau soleil de nombreuses péniches amarrées, de belles propriétés sur les îles de Villennes et Migneaux.

Randonnee-du-8-fevrier-2015-Vernouillet--Poissy-235.JPG

A bientôt, sur les chemins bien sûr !

 

Elisabeth

Photographies : Jean-Pierre

Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Randonnée du 8 février 2015 : Vernouillet-Poissy par Villennes-sur-Seine
Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 08:07

C’est sous le ciel gris de février que 15 courageux randonneurs et randonneuses sont partis depuis la gare de Parmain-L’Isle-Adam pour une randonnée de 19,5 km.

 A-ro.jpg

Après avoir traversé les iles du Prieuré et de la Cohue et passé devant le château de Conti, nous longeons les bords de l’Oise avant de rejoindre le massif forestier de L’Isle-Adam sous un petit crachin qui, heureusement  nous abandonnera bientôt.

BC.jpg

   Par une succession de petites sentes et  de larges allées cavalières, désertées des Vététistes, nombreux d’habitude mais partis sous des cieux enneigés,  nous atteignons  le point culminant de notre parcours, 169 m, au bout de la Route Glaiseuse si bien nommée.

 D.jpg

Nous nous dirigeons ensuite vers le tilleul remarquable mentionné sur la carte, mais point de tilleul à l’arrivée, celui-ci ayant été foudroyé depuis quelques années.

La pause casse-croute nous consola de cette déconvenue sans que nous nous attardions dans la froidure qui nous gagnait.

E.jpg     

Nous sommes repartis par de petits sentiers boueux et glissants qui méritaient toute notre attention pour rejoindre un autre arbre remarquable du massif, le chêne Provost, que nous fûmes contents de trouver debout.F.jpg

 

Encouragé par cette vision nous avons décidé de pousser jusqu’au Grand Chêne indiqué non loin de là.

Là, nouvelle désillusion, c’est encore un chêne qu’on abat, cette fois-ci victime de la tempête de 1999.

G.jpgI.jpg

 

      Nous retrouvons ensuite rapidement la ville de L’Isle-Adam que nous traversons en passant aux abords du Pavillon Chinois pittoresque mais légèrement « décalé » en ces lieux.

 J.jpg

Puis au bout d’une belle allée, sûrement fleurie au printemps, nous atteignons  la sculpture énigmatique et toute imprégnée de l’influence de Jean Cocteau, représentant les trois éléments : l’eau, l’air et la terre.

K ro

 

Nous abordons, alors les bords de l’Oise une dernière fois pour rejoindre nos véhicules, après une belle randonnée qui aurait mérité plus de ciel bleu et de soleil.

 

La forêt de L’Isle-Adam et ses alentours  par sa proximité et sa variété est une invitation à revenir, ce que nous ne manquerons pas de prévoir  pour la prochaine saison.

Merci à Jean Claude Villalon pour son assistance et à notre serre-file Joël pour son aide, ainsi qu’à tous nos joyeux randonneurs pour leur présence amicale.

Les photographes du jour furent Danièle et Didier, merci pour leur collaboration.

 

Thierry

 

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 14:07

Longtemps habité par les ouvriers des carrières de gypse et par les viticulteurs qui produisaient un petit vin aigrelet, le guinguet, Belleville a été pendant longtemps un lieu de plaisir où les parisiens intra-muros venaient se divertir dans les bals, guinguettes et gargotes.

Plus tard des communautés d'immigrés s'y succédent : juifs, russes, asiatiques, italiens, espagnols, nord africains qui fuient des conditions de vie misérables, des persécutions, des régimes facistes. Aujourd'hui Babelville est un lieu de création artistique ou de petits commerces.

La visite de ce quartier nous mène du métro Belleville au métro Télégraphe. Nous faisons une incursion dans la rue Dénoyez...

Randonnee-du-15-fevrier-2015-Paris-Quartier-de-Belleville.jpg

                                    ...dont les murs peints suscitent divers commentaires contradictoires de la part des randonneurs. Plus loin la place Fréhel, chanteuse réaliste du début du siècle dernier, offre à notre vue un exemple de street-art. Au n°72 de la rue de Belleville une plaque évoque la naissance de Giovanna Gassion, plus connue sous le nom d'Edith Piaf; L'autre enfant célèbre du quartier étant Maurice Chevalier.Randonnee-du-15-fevrier-2015-Paris-Quartier-de-B-copie-3.jpg

 

La traversée du parc de Belleville permet quelques belles échappées sur Paris. Malheureusement le brouillard voile un peu ce spectacle panoramique et la végétation du parc paraît bien endormie.

Randonnee-du-15-fevrier-2015-Paris-Quartier-de-B-copie-1.jpg

Le parcours emprunte quelques rues qui rappellent que les habitants de Belleville pouvaient mettre facilement de l'eau dans leur guinguet grâce aux nombreuses sources qui jaillissaient de la colline - rue des Cascades, rue de la Mare, rue des Rigoles, rue de la Duée (nom d'une source) .... Les petits passages bordés de vieilles maisons basses donnent à cet endroit un charme désuet, nous sommes loin du Paris Haussmanien.

Randonnée du 15 février 2015 Paris Quartier de B-copie-2

Notre périple s'achève au métro Télégraphe (altitude : 128 métres, légèrement moins élevée que Montmartre qui culmine à 131 mètres) où Claude Chappe fit sa démonstration de télégraphe aérien en 1793, pour rallier Paris à Lille en passant par Saint Martin-du-Tertre en forêt de Carnelle, lieu bien connu des randonneurs Ovillois.

Jean-Claude

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:16

 

Randonnée du 1er février 2015 Cergy-Saint-Christ-copie-1

 

12 (6 hommes et 6 femmes c’est la parité !) valeureux randonneurs se sont élancés, avec vigueur, vers les coteaux de l’Hautil à partir de la gare de Cergy Saint-Christophe pour 21,5 km de randonnée. La météo fut relativement clémente dans la matinée et s’est dégradée au fur et à mesure de notre progression.

Nous découvrons de suite la tour belvédère, les immeubles néo-classiques de Ricardo Bofill, puis l’esplanade et la perspective de l’axe majeur.

IMGP5358-Cergy-Saint-Christophe.jpg

 

IMGP5383-Cergy-Saint-Christophe-Axe-Majeur.jpg

Visite de l’entour de Cergy par ses parcs et ses promenades. Après un pique-nique abrité, nous avons pu admirer un chêne de 150 ans qui git depuis la terrible tempête de 1999.

IMGP5570-Chene-coteaux-de-l-Hautil.jpg

IMGP5609-Coteaux-de-l-Hautil.jpg

Après la ferme d’Ecancourt  (ferme écologique et pédagogique), fini les pieds au sec pour des bains de boue (avec en prime des averses et du vent) et des belles glissades assurées. Passage au large de Jouy le Moutier, Maurecourt, Vauréal et retour au sec vers la gare de Cergy Saint Christophe.

IMGP5601-Ferme-d-Ecancourt.jpg

      La ferme écologique et pédagogique d'Ecancourt

Randonnee-du-1er-fevrier-2015-Cergy-Saint-Christophe-Les-.jpg

Grande randonnée du 1er février 2015, 21 kilomètres, 317 mètres de dénivelée

Michel

Montages photographies : Jean-Pierre


Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:36

 P1130477-Lyon-Dominique.jpg

En ce week-end du 7 au 9 décembre dernier, une bande de 22 joyeux randonneurs s'est rendue à Lyon pour une découverte conjointe de la ville et de cette Fête des Lumières si souvent commentée et appréciée.

Grâce à un ciel relativement clément, nous avons largement été récompensés de notre visite.

Du côté ville, nous avons pu nous imprégner de l'ambiance et de l'histoire locale tout en découvrant l'architecture typique de cette ville largement influencée par le style florentin.

Photographies-Nadege-2.JPGP1130467 Fresque Lyon

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons parcouru, monté, descendu ainsi les quartiers de le Croix-Rousse, du vieux Lyon, de Fourvières, sans oublier le parc de la Tête d'Or en nous arrêtant de temps à autre devant de célèbres murs peints.

En soirée, place aux lumières parsemées ici et là, et qui nous ont permis d'assister à des spectacles tous plus intéressants les uns que les autres.

Photographies Nadège 5 rouePhotographies Nadège 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos coups de coeur sont allés préférentiellement aux spectacles "Rêves de Nuit", "Laniakea" et "Les Anooki" que vous pouvez regarder, si cela vous intéresse, sur You Tube.

Journées, donc bien remplies, car nous partions vers 9 H 30 pour revenir vers minuit dans une auberge de jeunesse accueillante heureusement située en centre-ville.P1110598--1-.JPG

Une dernère grimpette pour certains d'entre nous afin d'atteindre nos couchettes et gros dodo jusqu'au lendemain.

Dans tout cela, n'oublions pas la gastronomie (point capital pour les randonneurs que nous sommes) et qui nous a menés tout naturellement à profiter d'une cuisine traditionnelle servie dans un bouchon. Nos appétits ont été aiguisés par la présentation d'une farandole de hors d'oeuvre et de desserts.

bouchon-lyonnais-Chabert-3.JPG

Bien entendu, nous n'avons laissé aucune miette, ni bouteille vide.

Pour ceux qui voudraient aller faire un tour à Lyon, je joins un petit lexique nécessaire à une visite digne d'un connaisseur :

- bouchon : restaurant traditionnel lyonnais,

- canuts : ouvriers tisserands de la soie, prinipalement implantés dans le quartier de la Croix-Rousse,

la-ficelle-1.JPG

- ficelle : nom du funiculaire (en photo.),

- pot lyonnais : bouteille de vin contenant 46 centilitres,

- traboules : passages permettant de passer d'une rue à une autre à travers des couloirs et des cours (nous les avons empruntées),

Photographies-Nadege-12-Lyon.jpg

 

 

Et, si au cours de votre visite, vous avez le "corgnolon" tout dessêché, vous trouverez des endroits multiples pour remédier à ce problème. (comprenez le gosier désseché)

Fête des Lumières à Lyon photographies randonneuses mont

theatre-gallo-romain-2.JPGP1110663-Elyane-Lyon.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique

Photographies : Danièle, Dominique et Nadège

Sur la dernière image : cherchez la personne photographiée, une randonnée gratuite à gagner...

 

Lien You Tube  Les AnookiPhotographies-Nadege-1-ro.jpg

Lien You Tube Rêves de Nuit Place Bellecourt

Lien You Tube Laniakéa    

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 09:14

Paris, samedi 20 décembre 2014

Ils sont 44 les vaillants randonneurs à prendre le départ de la dernière sortie de l'année "les Lumières de la Ville". De l'Arc de Triomphe à la place de la Concorde les Champs Elysées sont illuminés jusqu'à la Grande Roue.

La rue de Marignan (1515 date ancrée dans toutes les mémoires des écoliers) nous permet de rejoindre l'avenue Montaigne "Mon esprit ne va pas si mes jambes ne l'agitent" où se côtoient toutes les boutiques de luxe du monde : YSL - Dior - Nina Ricci ..., l'hôtel Plaza-Athénée, le théâtre des Champs-Elysées fleuron de l'Art Déco d'Auguste Perret.IMGP0983-Theatre-des-Champ-Elysees-20-decembre-2014-ro.jpg

IMGP1023 Pont de l'Alma Tour Eiffel 20 décembreLa traversée du pont de l'Alma, où la célèbre zouave veille sur le niveau de la Seine, permet d'admirer le scintillement de la Tour Eiffel que nous reverrons une heure plus tard au pont de la Concorde.

Le quai d'Orsay nous offre des perspectives sur les Invalides, le Ministère des Affaires Etrangères, le pont Alexandre III, l'Assemblée Nationale ...

IMGP1081-Assemblee-Nationale-20-decembre-2014.jpg

 IMGP1076 Pont Alexandre III 20 décembre 2014 Les Lumières

 

          La Place de la Concorde toujours aussi majestueuse aves les fontaines, les allégories de 8 villes françaises et en point d'orgue la Grande Roue, grand cercle de lumière qui permet de survoler Paris.

Les-Lumieres-de-la-Ville-randonnee-Paris-le-samedi-20-de.jpg

 

Les-Lumieres-de-la-Ville-randonnee-Paris-le-same-copie-2.jpgL'Opéra Comique et sa troupe

Les Grands Boulevards nous conduisent jusqu'aux "Noces de Jeannette" où nous attend un diner bien mérité après ces 2 heures trente de promenade. 

IMGP1175-Les-Noces-de-Jeannette-20-decembre-2014.jpg

Notre restaurant, "Les Noces de Jeannette", situé près de l'Opéra Comique

Les-Lumieres-de-la-Ville--20-decembre-2014-montage-Les-No.jpg

Les Noces de Jeannette, un opéra comique de Victor Massé 1853 Lien

IMGP1247-Les-Lumieres-de-la-Ville-20-decembre-2014-Vitrin.jpgIMGP1246 Les Lumières de la Ville 20 décembre 2014 Vitrin

Les vitrines des Grands Magasins

            IMGP1133-Rue-Montaigne-20-decembre-2014-Les-Lumieres-de-l.jpg

Jean-Claude

Joyeuses Fêtes de fin d'année !!


Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 09:58

Dimanche 14 décembre 2014 : une grande randonnée aux dénivelées intéressantes, et qui varie de 20 à 151 mètres d'altitude.

IMGP0420-Chateau-de-La-Roche-Guyon-14.12.2014.jpg

Le château de La Roche-Guyon et son donjon, qu'il faut chercher dans la brume. Si si il est là !

La Roche-Guyon fait partie des beaux villages de France, et se situe en bord de Seine, ce fleuve ayant creusé son lit dans les falaises de calcaire.

Randonnee-La-Roche-Guyon-circuit-de-depart.jpg

La carte donne une idée de la dénivelée au départ de la randonnée, pas les panneaux !IMGP0441-Ruelle-des-Petites-Cotes-r.jpg

 

La Roche-Guyon Grille d'entrée du château aquarelle rLe château de la Roche Guyon, possession au VIIème siècle des comtes de la Roche-Guyon, d'abord fortification défensive, puis transformé en résidence, acceuillant des personnalités célèbres dont les rois de France François 1er et Henri IV. En 1628, le domaine entre en la possession de la famille Rohan-Chabot et enfin de la famille La Rochefoucault jusqu'à ce jour. Classé Monument Historique en 1862, puis en 1943, il est géré par un établissement public de coopération culturelle regroupant le département , la commune et le syndicat mixte d'aménagement et de gestion du parc régional du Vexin français et l'Etat.

 Vue-aerienne-de-La-Roche-Guyon-ro.jpg

Le château de La Roche-Guyon vu du ciel, avec son donjon du XIIIème, son château des XV-XVIème et son jardin et potager à la française.

Le moulin de Fourges, notre arrêt pique-nique :

IMGP0595-Moulin-de-Fourges-14.12.2014.jpg

Construit en 1790 sur les ruines d’un précédent moulin, le Moulin de Fourges est l’un des plus élégants de la vallée. Les compagnons de l’époque s’inspirent du hameau de la Reine Marie-Antoinette de Versailles pour dessiner son architecture. Pendant quelques décennies, il broie consciencieusement les grains qu’on lui confie. Mais il ne résiste pas à l’ère industrielle et à la mécanisation des grands moulins.

 

Le fleuve, la nature et le regard du peintreIMGP9470 Moulin de Fourges aquarelle 2011

telle se raconte l'harmonieIMGP0617 Blason Fourges

impressionniste de ce lieu

Le dernier meunier fut Monsieur

Vingt-trois en 1919.

Depuis 1946, il est devenu un restaurant

 

 

 Randonnée du 14 décembre 2014 Entre Seine et Epte Montage

Etranges paysages dans la brume. Cherchez le randonneur qui vous précède !

IMGP0677-Randonnee-du-14.12.2014-L-Epte-pres-de-Gommecour.jpgIMGP0680-Bords-de-l-Epte-a-Gommecourt.jpg

Les bords de l'Epte, rivière frontière entre le Vexin Normand et Français

IMGP0593-Le-groupe-des-randonneurs-du-14.12.2014-Moulin-de-.jpg

La traditionnelle "photographie de famille" devant le moulin de Fourges embrumé. Pas tout-à-fait du David Hamilton...

Dernière ligne droite (pas vraiment) passage devant les boves (1) creusées sur les versants calcaires et les falaises qui dominent les boucles de la Seine, invisibles ce jour :

Randonnee-du-14-decembre-2014-La-Roche-Guyon-Boves.jpg

IMGP0704-La-Roche-Guyon-14.12.2014.jpgIMGP0701 Silex La Roche-Guyon 14 12.2014

 

 

 

 

 

 

Les rognons de silex noirâtres tranchent avec la blancheur des falaises de calcaire, et nous révèlent les couches géologiques, nous font découvrir des oeuvres d'art naturelles monochromes.

 

 

Cette randonnée est inspirée du Topoguide Le Val d'Oise à pied "Entre Seine et Epte", 21 kilomètres, 540 mètres de dénivelée, balisage PR, GR et GRP + quelques sentiers hors balises, mais tout-à-fait praticables.

Merci à Véronique et Thierry, nos guides, qui ne se sont pas laissés impressionner par le brouillard continuel de la journée.

Les photographes ont adoré cette météo !

(1) bove : définition de l'ancien français antre, cave.

Lien wikipédia : Le château de La Roche-Guyon 

Un des beaux villages de France : La Roche-Guyon

 

Jean-Pierre

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 07:26

Logo-Marche-de-l-Espoir.JPG

Dimanche 7 décembre 2015, 13 randonneurs ovillois participaient aux Marches de l'Espoir organisées par l'AFMTELETHON Innover pour Guérir, dont 5 à la grande randonnée de 33 kilomètres Paris-Saint-Germain-en-Laye, et 8 à la petite randonnée de 12 kilomètres Parc de Marly-Saint-Germain-en-Laye.

IMGP9790-Marches-de-l-Espoir-2014-Parc-de-Marly-r.jpg

Le parc et la forêt de Marly : historique

1686 : Louis XIV organise le premier "Marly", nom donné aux séjours du Roi avec ses invités au Château de Marly. Il a 48 ans et ne peut plus monter à cheval. Qu'importe, il chassera dans une calèche !

Pour que l'attelage royal puisse passer, le Roi fait tracer routes, allées et chemins dans la forêt de Cruye, qu'il rebaptise "forêt de Marly lors d'une chasse au cerf. Des carrefours dits en étoile, disposés sur des points hauts, permettent d'observer la traversée du gibier.

Des "tirés" pour la chasse au fusil sont aménagés dans la forêt. Le gibier est rabattu vers les tireurs et la chasse est moins fatigante pour le Roi. Pour que le gibier soit abondant, des remises sont installées au milieu des cultures voisines : des terrains laissés en friche  qui offrent un abri aux oiseaux et animaux sauvages. Dans la plaine de Saint-Nom-la-Bretèche, par exemple. Le tableau de chasse royal est toujours impressionnant, il arrive à Louis XIV d'abattre plus de 250 pièces de gibier !

La marche :

C'est dans le parc de Marly-le-Roi, que se retrouvent les petits et grands randonneurs de la journée, les grands esprits se rencontrent !

IMGP9783-Parc-de-Maly-Telethon-7-decembre-2014.jpgIMGP9786-Parc-de-Marly-Telethon-7-decembre-2014.jpg

Les grands randonneurs ont déjà 20 kilomètres dans les jambes, et les petits randonneurs pique-niquent pour prendre des forces, avant d'affonter les côtes de la forêt de Marly.

IMGP9839-Foret-de-Marly-Telethon-7-decembre-2014.jpg

 

La forêt de Saint-Germain : historique

La forêt de Saint-Germain-en-Laye a été un territoire de chasse apprécié par tous les Rois de France, même avant le départ de la Cour à Versailles : en 1787, le Vicomte de Chateaubriant, l'un des grands de la littérature française, est invité à une chasse royale avec Louis XVI dans la forêt de Saint-Germain. "Les carrosses arrêtés dans la forêt avec les gardes, les groupes d'hommes et de femmes, les meutes à peine contenues par les piqueurs, les aboiements des chiens, les hennissements des chevaux, le bruit des cors formaient une scène très animée.

Les chasses de nos rois rappelaient à la fois les anciennes et les nouvelles moeurs de la monarchie, les rudes passe-temps de Clodion, de Chilpéric, de Dagobert, la galanterie de François 1er, de Henri IV et de Louis XIII.    

La marche : 

Randonnee-du-7-decembre-2014-Les-Marches-de-l-Espoir-le-T.jpg

Passage obligé : le Lycée Agricole et Horticole de St-Germain-Chambourcy, la gare de la petite ceinture de Saint-Germain, les parcs qui bornent le circuit.

IMGP9901 Parc de Marly St-GermainTéléthon 7 décembre 201IMGP9905-Piscine-de-St-Germain-telethon-2014.jpg

Dernière étape : la piscine de Saint-Germain, bondée et animée à notre arrivée, sauf... dans la piscine

IMGP9911 Château de Saint-Germain Téléthon 7 décembre 2

Le château de Saint-Germain n'est pas loin, la journée se termine.

 

Les commissaires-marcheurs Jean-Claude, Jean-Pierre et Philippe

Souces historiques : Sur les traces des "Plaisirs du Roi", Les Marches de l'Espoir de Saint-Germain-en-Laye 2014.

Lycée Professionnel Jean-Monnet de Garches et ses élèves handicapés moteurs ayant réalisé le dépliant des marches avec ses sources historiques.

Téléthon 2014 National : 82.353.996 € collectés.

Marches de l'Espoir 2014 Paris-St-Germain 78 : 1618 participants, 26.300 € collectés, 23.100 € en 2013

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article