Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 05:45

Une randonnée virtuelle à Suresnes

l'Urbanisme social de l'entre 2 guerres

Cette randonnée prévue le jeudi 9 avril 2020 n'a pu être réalisée du fait de la crise sanitaire qui touche les Randonneurs Ovillois depuis plus d'un mois.

Il est donc proposé une petite visite par images interposées et par quelques documents officiels de la ville de Suresnes.

 

Suresnes et le Mont Valérien ;  une randonnée virtuelle durant la crise sanitaire

 

Au départ de la gare de Suresnes :

La gare de Longchamp au début du XXème siècle

Suresnes et le Mont Valérien ;  une randonnée virtuelle durant la crise sanitaire

 

 

Le théâtre Jean Vilar de Suresnes

Le théâtre Jean Vilar de Suresnes

La poste de Suresnes

La poste de Suresnes

L'hôtel de ville de Suresnes

L'hôtel de ville de Suresnes

La construction du théâtre Jean Vilar est confiée à l'architecte Alexandre Maistrasse et est représentative du style architectural des années 30. Son décor composé de bas reliefs en marbre, réalisé par le sculpteur René Letourneur, rappelle le Palais de Chaillot à Paris.

En 1951, Jean Vilar, créateur du festival d'Avignon, installe provisoirement le Théâtre National Populaire (TNP) à Suresnes. Le lieu est baptisé théâtre Jean Vilar vingt ans après.

En 1986, le théâtre fait l'objet d'une campagne de réhabilitation. Le projet de l'architecte Valeanu transforme la salle à l'italienne, rénove la salle de l'Aéroplane et aménage deux foyers-bars. Le nouveau théâtre est inauguré en 1990. Depuis 2008, le théâtre abrite le pôle de production et de diffusion de danse Hip-Hop "Cité danse connexions".

La cité-jardin de SuresnesLa cité-jardin de SuresnesLa cité-jardin de Suresnes

La cité-jardin de Suresnes

 

La cité-jardin de Suresnes a été construite  à partir de 1921 jusqu'en 1956 à l’initiative du maire de la ville, Henri Sellier.

Les architectes qui ont travaillé sur la construction sont Alexandre Maistrasse, Julien Quoniam, Félix Dumail et Léon Bazin.

S'inspirant des "garden cities" anglaises, Henri Sellier, fondateur de l'Office Public des Habitations à Bon Marché de la seine et Maire de Suresnes de 1919 à 1941, décide en 1915 la création d'une quinzaine de cités et quartiers-jardins en Ile de France.

Celle de Suresnes est construite sur les terrains d'une ancienne ferme appelée "La Fouilleuse".

Cet ensemble architectural novateur destiné à accueillir  entre 8.000 et 10.000 habitants se

caractérise par une mixité sociale et la présence de nombreux équipements publics tells que groupes scolaires ou résidence pour personnes âgées, commerces de proximité, centre culturel, espaces verts et lieux de cultes. Sa réalisation confié à l'architecte Alexandre Maistrasse débute en 1919. Le plan est organisé autour de 2 axes principaux perpendiculaires Nord-Sud et Est-Ouest bordés d'arbres.

Achevée en 1956, la Cité-jardin compte alors 3297 logements dont 170 pavillons. On dénombre en 2010 3045 logements du fait de la reconfiguration de certains logements lors de la profonde réhabilitation réhabilitation réalisée entre 1985 et 1996 par l'Office département d'H.L.M. des Hauts-de-Seine. A l'initiative de Christian Dupuy, élu maire en 1983, elle est inscrite depuis 1985 à l'Inventaire des sites pittoresques du Département des Hauts-de-Seine.

Le cimetière américain de Suresnes :

Le cimetière américain de SuresnesLe cimetière américain de Suresnes
Le cimetière américain de SuresnesLe cimetière américain de Suresnes

Le cimetière américain de Suresnes

Sur ce terrain, cédé en 1917 par le gouvernement français aux Etats-Unis d'Amérique, reposent 1541 soldats américains de la Première Guerre mondiale et 24 soldats inconnus de la Seconde Guerre mondiale.

Réalisé par l'architecte paysagiste Jacques Greber (1882-1962), le cimetière est inauguré le 30 mai 1919 en présence du Général Pershing, du Maréchal Foch et du Président Wilson.

Les stèles sont en marbre blanc, avec une étoile de David pour les personnes de confession israélite et une croix pour toutes les autres. L'allée centrale mène à la chapelle achevée en 1932, œuvre de l'architecte américain Charles A. Platt de New-York.  Vingt ans après sont réalisées par son fils, les loggias attenantes et les salles - mémorial décorées de sculptures. Des inscriptions gravées rappellent dans toutes les salles la mémoire des combattants. C'est le seul cimetière américain d'Europe consacré aux deux guerres mondiales.

A proximité se trouve le Mont-Valérien, Haut lieu de la mémoire nationale où plus de 1000 résistants et otages trouvèrent la morts fusillés par l'occupant entre 1941 et 1944. Le mémorial de la France combattante, édifié en 1960 selon la volonté du Général de Gaulle, en forme de Croix de Lorraine, est dédié à l'ensemble des combattants et résistants de la Seconde Guerre mondiale.

Le Mont Valérien

 

 

L'église Notre-Dame de la Paix

 

Les vignes de Suresnes Sources Ville de Suresnes

L'église Notre-Dame de la Paix :

Bordée au Nord par la place de la Paix, sa construction confiée au moine-architecte Dom Paul Bellot,

1876-1944, débute en 1932 suite à une donation d'une famille issue du Nord de la France. De style semi-oriental avec des briques multicolores et des carreaux vernissés, sa structure est en béton armé. Les vitraux aux dominantes rouge et bleue donnent à l’intérieur de l'église tout son éclat.

Inscrite dans un programme de cent nouvelles églises en région parisienne lancés en 1931 sous le nom de "chantiers du cardinal Verdier", elle est consacrée en 1934. Seul, le grand vaisseau est réalisé. Le projet initial de grande ampleur : 61 mètres de long, 26 mètres de large, 35 mètres de hauteur prévoyait un clocher de 47,50 mètres qui ne fut pas construit par manque de financement. Le sanctuaire conserve un aspect inachevé.

En 1947, la communauté protestante édifie avenue d'Estournelles de Constant un bâtiment en bois dit "la baraque" remplacé en 1954 par un temple en pierre aujourd'hui appelé "Église évangélique luthérienne de la Réconciliation".

 

L'usine Coty à Suresnes :

 

Le parfumeur d'origine corse François Coty, né Spoturno, 1874-1934, s'installe à Suresnes en 1909 pour y établir la "Cité des parfums".

Après avoir crée en 1904 son parfum La Rose Jacqueminot, c'est dans cette usine qu'il élabore Origan,

Ambre Antique, Au cœur des calices, Chypre, Emeraude...

Il s'affirme comme le précurseur de la parfumerie moderne en utilisant des flacons signés Baccarat ou Lalique et en associant des lignes de produits cosmétiques, construit de nouveaux bâtiments accueillant la savonnerie, la fabrication des poudres et fards, l'administration, les services sociaux, les magasins et les locaux techniques, tandis que la production de parfums continue dans les anciens locaux. La société poursuit son activité jusque dans les années 1970.

En 2003, la société Heines fait réaliser, pour y accueillir le siège du groupe Havas-EuroRSCG, par les architectes Valode et Pistre, la rénovation de l'ancienne usine en ajoutant sur cinq étages une extension contemporaine en verre au bâtiment d'angle en brique.

L'hôpital Foch :

L'hôpital Foch est construit entre 1932 et 1937 par la Fondation Maréchal Foch à l'emplacement de l'ancienne propriété du couturier anglais Charles Frédérick Worth.

 

Quelques mots sur Henri Sellier :

Homme politique socialiste, licencié en droit et diplômé des Hautes études Commerciales, Henri Sellier (1883-1943) est élu conseiller général du canton de Puteaux de 1910 à 1939 et maire de Suresnes de 1919 à 1941. Sénateur de 1935 à 1943, il est nommé en 1936 Ministre de la Santé Publique et du Logement du gouvernement du Front Populaire.

Il est un des premiers à comprendre la nécessité de penser la ville et ses problèmes en terme d'agglomération, et non de commune. Élu conseiller général de la Seine à partir de 1910, il est Président de cette assemblée départementale de 1927 à 1930. Fondateur et administrateur délégué de l'Office d’Habitations à Bon marché (H.B.M.) de la Seine de 1914 à 1942, la construction des cités-jardins de la banlieue parisienne est son œuvre principale.

Un portrait d'Henri Sellier encre bleue J.P.K.

Le circuit " A la découverte  du Parcours patrimoine du XXème siècle"

La randonnée du 20 décembre 2016 animée par Dominique S. et ses participants

La leçon de géographie -  L'Ecole de plein air de Suresnes dans les années 30 -40

 

Le dernier article sur une randonnée à Suresnes et le Mont Valérien : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/2016/12/suresnes-les-balcons-du-mont-valerien.html

Sources : le MUS Musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes documents et archives.  Musée de Suresnes Exposition de mai à décembre 2010.

MUS :  2, rue Carnot 92151 Suresnes Cedex

Partager cet article
Repost0

commentaires