Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 08:16

Une randonnée balade visite du jeudi 9 septembre 2021

Ce jeudi 15 randonneurs démarrent de la station de tramway T2 Suresnes-Longchamp pour attaquer les pentes de la ville.

Découverte de la zone pavillonnaire du Mont-Valérien avec ses habitations anciennes et modernes bâties sur les pentes du mont.

 

Vu sur le parcours de notre matinée, cette tour privée fut construite par un habitant anti-clérical, M. Delaunay, avant que l'église située à côté ne soit terminée. En effet les règles de l'urbanisme de l’époque interdisait la construction de deux édifices élevés proches. Il existe donc une grande tour et à côté une chapelle sans clocher.

 

La Cité-Jardins de Suresnes :

S'inspirant des expériences anglaises et américaines du début du XXème siècle, Henri Sellier, maire de Suresnes de 1919 à 1941 et administrateur Délégué de l'Office Public des Habitations à Bon Marché du département de la Seine, décide en 1915 la construction d'une cité-jardins.

Sa réalisation est confiée en 1917 a Alexandre Maistrasse qui conçoit un plan où les immeubles collectifs de quatre étages voisinent avec les pavillons individuels.

Mis en place par l'Office Public d'HBM (Habitations à Bon Marché), cet ensemble architectural novateur doit allier l’accueil du plus grand nombre (entre 8.000 et 10.000 habitants), aux atouts d'une ville moderne.

Cette dernière se caractérise par la mixité sociale, la présence d'équipement publics et de commerces de proximité, la verdoyance du cadre de vie.

La première pierre est posée en 1921, sa construction s'achève en 1956. Situés sur un plateau élevé entre le Champs de courses de Saint-Cloud et le Mont-Valérien, elle offre à ses habitants, de l’ouvrier qualifié à l'ingénieur, des pavillons et des appartements confortables d'une grande modernité. Tous les logements comportent "un débarras, un W.C. tout à l'égout, pierre à évier avec paillasse pour fourneau à gaz et petite armoire ventilée pour boîte à ordures, éclairage électrique de toutes les pièces" (1)

Certains ont une salle de douche installée dans la moitié du cabinet d'aisance, une salle de bains et le chauffage central. La cuisine est indépendante ou non.

Au logement salubre est associé l'idée de l'hygiénisme afin de lutter contre les maladies endémiques et contagieuses, fréquentes à cette époque.

 

 

L'initiation de la population passe  notamment par l'action des infirmières visiteuses  et par l'instauration dans les groupes scolaires de visites médicales régulières.

 

 

 

 

La Cité-jardins se distingue par l'importante de ses équipements publics : deux groupes scolaires abritant école primaires et maternelles. Ces dernières comprenant des classes normales, un solarium, une garderie et toutes les annexes indispensables à une pédagogie moderne pour l'époque et novatrice pour la population concernée : jardin de repos, terrain poule le jardinage, promotion des activités manuelles et sportives...                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          L'église Notre-Dame de la Paix :    

1934 architecte Bellot, structure briques et bétons armé

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Le Centre de loisirs Albert Thomas Théâtre Gérard Philippe                                                 Architecte : Maistrasse, structure briques et béton armé                                                                                                                                                                                                                                    

                                                                                                                                                                                                                          Les vignes de Suresnes :

        La vigne, en Ile-de-France, dès la fin de l'Empire romain, couvrait collines et plateau de la vallée de la Seine. A la fin du XVIIIème siècle, la production s'étalait sur 42.000 hectares et environ 300 communes, ce qui faisait le plus grand vignoble de France, fournisseur de la cour royales. C'est le début du XXème qui en a vu le déclin avec l'urbanisation, le phylloxéra, le chemin de fer permettant l'arrivée sur le marché parisien de vins de qualité supérieure, ceux du Sud. A cette date, le vignoble francilien est réduit à moins de 10.000 hectares avant de s'éteindre totalement dans les année 40.

Replanté en 1965, le plus grand vignoble des Hauts-de-Seine et de l'Ile-de-France s'étend sur le flan du Mont-Valérien avec une surface d'un hectare et a su se doter d'un matériel de vinification digne des plus grands chais, lui permettant de produire et de vendre l'un des meilleurs crûs d'Ile-de-France                                                                                                                   

 

L'Ecole de plein air de Suresnes :

Une école nomade

L'Ecole de plein air naît au tout début du XXème siècle. Sa création est due surtout au développement croissant de la tuberculose et au manque d'hygiène. Ces deux facteurs ont pour conséquence une mortalité, surtout infantile élevée.

De nombreux types d'établissements scolaires sont préconisés pour les enfants dits "pré-tuberculeux" et chétifs dans lequel un programme éducatif et médical préventif adapté leur sera proposé.

Le mouvement est international. Les premiers essais ont lieu en Allemagne, en 1904, dans la banlieue de Berlin, puis en Suisse, aux Pays-Bas, en France, en Espagne, en Italie et jusqu'aux Etats-Unis. La première école française est installée en 1906 près de Lyon dans une grande propriété au bord de la Saône.

L'école de plein air actuelleL'école de plein air actuelle
L'école de plein air actuelleL'école de plein air actuelle

L'école de plein air actuelle

L'hôtel de ville de Suresnes
L'hôtel de ville de Suresnes

L'hôtel de ville de Suresnes

Le village anglais  situé à l'est de Suresnes, près de la SeineLe village anglais  situé à l'est de Suresnes, près de la SeineLe village anglais  situé à l'est de Suresnes, près de la Seine

Le village anglais situé à l'est de Suresnes, près de la Seine

Henri Sellier, Maire de Suresnes, sénateur de la Seine Ministre de la Santé Publique

Les globe-trotters du jour

Le Mont Valérien et la promenade Jacques Baumel :

Du haut de ses 162 mètres, le Mont-Valérien constitue un belvédère naturel dominant Paris et sa région. Un sentier de mi-pente permet de faire le tour de la butte et de découvrir les richesses naturelles, paysagères et historique du site. Le parc s'insère à l'intérieur de cette promenade en un long bandeau. Sur la promenade, un magnifique panorama sur tout l'Ouest parisien s'offre au promeneur.

 

Suresnes l'urbanisme social de l'entre deux guerresSuresnes l'urbanisme social de l'entre deux guerresSuresnes l'urbanisme social de l'entre deux guerres

Merci à notre conférencière Cécile du M.U.S. !

Le circuit du jour et ses carctéristiques : traces gpx Marc
Le circuit du jour et ses carctéristiques : traces gpx Marc
Le circuit du jour et ses carctéristiques : traces gpx Marc

Le circuit du jour et ses carctéristiques : traces gpx Marc

Lien traces circuit du jour  : https://www.openrunner.com/r/13706764

Lien gpx : Suresnes_Urbanisme_social_de_l'entre_2_guerres-13706764-1631653142-586.gpx

Merci à Dominique pour toutes les informations de cette ancienne suresnoise.

 

Jean-Pierre

Partager cet article
Repost0

commentaires