Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les Randonneurs Ovillois
  • Les Randonneurs Ovillois
  • : Blog officiel de l'Association "Les Randonneurs Ovillois"
  • Contact

A vos plumes !

Proposez vos articles par email à l'adresse lesrandonneursovillois@gmail.com

Rechercher

Contact

Pour contacter l'association, écrivez à :  lesrandonneursovillois@gmail.com
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 05:37

 

************

Les Randonneurs Ovillois : RandoNett du jeudi 27 avril 2017
Ce jeudi, 23 randonneurs divisés en 2 groupes ont sillonnés les chemins entre Le Mesnil-le-Roi et le château du Val à Saint-Germain-en-Laye.
 
Après midi ensoleillé malgré une bonne averse vers 14 heures; rien ne les a arrêté, sauf quelques déchets variés et avariés, bouteilles (verre et plastique ), canettes métalliques, cartons de pizza, mouchoirs et autres détritus. Malgré ce tableau peu reluisant, nous avons constaté tout de même une amélioration de la propreté des sentiers de la forêt de Saint-Germain.
Espérons qu'après les vacances d'été, il en sera de même.
A noter qu'en route, nous avons eu des remerciements et des félicitations de promeneurs.
Cela nous a fait bien plaisir.
 
Jean-Claude V. 
Le groupe des RandoNett-oyeurs Ovillois

Le groupe des RandoNett-oyeurs Ovillois

Voir aussi : les dernières RandoNett des Randonneurs Ovillois :

 

A bientôt sur le net.. les  chemins nets et les RandoNett.... pas net le responsable du net...  !!

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs RandoNett Officiel
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 15:47
Le circuit du jour : à noter, la randonnée s'est prolongée l'après-midi

Le circuit du jour : à noter, la randonnée s'est prolongée l'après-midi

Henri IV « Le premier maçon du royaume »

Dimanche 23 avril 2017- 9 h 30 : les 33 randonneurs ovillois et parisiens se rassemblent devant la fontaine des Innocents, en fait place Joachim-du-Bellay.

La place Joachim-du-Bellay a bien changé depuis des siècles. Ce lieu a été longtemps un cimetière

  Cette place occupe l'emplacement de l'ancien cimetière des Innocents, le principal cimetière à l'intérieur de la ville de Paris, du Moyen-Age jusqu'à la fin du XVIIème siècle.

 

Revenons à l'époque d'Henri IV, comment se présente cette place ?

 

A noter la fontaine des Innocents placée à l'angle de la rue Berger et la rue Saint-Denis à l'époque d'Henri III, son prédécesseur.

 

 

 

 

Les Halles longent la rue Saint-Honoré jusqu'à la rue de la Ferronnerie.

Quand Henri IV entre à Paris, le 22 mars1594, la ville est sans doute la plus grande d'Europe occidentale avec 300.000 habitants sur 600 hectares. Mais elle a conservé son caractère médiéval, avec ses rues insalubres et surpeuplées, d'où émergent les tours de Notre-Dame, les nombreux clochers et les tours des enceintes, de la Bastille au Louvre.

Secondé par le surintendant des Bâtiments Jean de Fourcy et le Grand Voyer de France Sully, Henri IV eut, le premier, la vision d'une ville au maillage régulier, aux rues bien ordonnées, réconciliée avec un fleuve que les parisiens ne pouvaient même plus voir, tant les ponts étaient encombrés de maisons.

Paris entame sa première mue. Malherbe pourra écrire à Peiresc en octobre 1608 :

"si vous revenez à Paris d'ici à deux ans, vous ne le connoistrez plus"

Plan de Paris en 1615 :1 -Le palais des Tuileries, 1564 à 1567, construit par Catherine de Médicis, épouse d'Henri III,  2 - L'ancienne forteresse du Louvre, sur l'enceinte Philippe-Auguste,  3 - L'enceinte de Charles V (fin du XIVème siècle),  4 - La Bastille de Charles V (fin du XIVème siècle)  5 - La tour du Temple (XIIIème siècle),  6 - La grande galerie du bord de l'eau, construit sous le règne d'Henri IV)  7 - L'hôpital des Quinze-Vingts, construit pour les aveugles par Saint-Louis au retour de la croisade (XIIIème siècle), depuis réimplanté près de la Bastille,  8 - Le Pont-Neuf et la statue d'Henri IV, face la la place Dauphine,  9 - La place Royale, aujourd'hui place des Vosges, construite sous le règne d'Henri IV,  10 - L'Hôtel de Ville, construit par François Miron,sous le règne d'Henri IV,  12 - L'îlot des lapins, sur le point d'être loti sous le nom d'île Saint-Louis,  13 - L'église Saint-Geneviève (XIIème siècle), située dans l'enceinte de Philippe-Auguste, au coeur du Quartier lapin,  14 - L'abbaye de Saint-Germain-des-Près,  15 - Le donjon de Vincennes, construit par Charles V (XIVème siècle).

Plan de Paris en 1615 :1 -Le palais des Tuileries, 1564 à 1567, construit par Catherine de Médicis, épouse d'Henri III, 2 - L'ancienne forteresse du Louvre, sur l'enceinte Philippe-Auguste, 3 - L'enceinte de Charles V (fin du XIVème siècle), 4 - La Bastille de Charles V (fin du XIVème siècle) 5 - La tour du Temple (XIIIème siècle), 6 - La grande galerie du bord de l'eau, construit sous le règne d'Henri IV) 7 - L'hôpital des Quinze-Vingts, construit pour les aveugles par Saint-Louis au retour de la croisade (XIIIème siècle), depuis réimplanté près de la Bastille, 8 - Le Pont-Neuf et la statue d'Henri IV, face la la place Dauphine, 9 - La place Royale, aujourd'hui place des Vosges, construite sous le règne d'Henri IV, 10 - L'Hôtel de Ville, construit par François Miron,sous le règne d'Henri IV, 12 - L'îlot des lapins, sur le point d'être loti sous le nom d'île Saint-Louis, 13 - L'église Saint-Geneviève (XIIème siècle), située dans l'enceinte de Philippe-Auguste, au coeur du Quartier lapin, 14 - L'abbaye de Saint-Germain-des-Près, 15 - Le donjon de Vincennes, construit par Charles V (XIVème siècle).

La randonnée commence malheureusement par la fin de règne d'Henri IV, puisque les participants s'arrêtent, après quelques dizaines de mètres parcourus, devant le lieu et la plaque commémorant l'assassinat d'Henri IV, le 14 mai 1610, par François Ravaillac.

Ce dernier profitera d'un encombrement de la rue de la Ferronnerie par une charrette de foin pour assassiner le roi de deux coups de couteau. Le deuxième sera fatal pour le monarque.

Le début de la randonnée, au départ de la fontaine des Innocents, place Joachim du Bellay

Le début de la randonnée, au départ de la fontaine des Innocents, place Joachim du Bellay

Après cet arrêt au 8, rue de la Ferronnerie, les randonneurs vont remonter le trajet emprunté par le carrosse du roi jusqu'au Louvre.

Lors de son assassinat, le roi se dirigeait vers la résidence de son ami Sully située dans la quartier de l'Arsenal, à l'est de Paris.

Avant d'être mortellement blessé. Henri IV, passait quelques minutes avant son assassinat devant la Croix-du-Trahoir, où une potence fut longtemps dressée, laissant son nom sinistre à la rue de "l'arbre sec". Quand à la fontaine, elle fut commandée par François 1er à Jean Goujon, en 1529. Henri IV et le prévôt des marchands, François Miron la rénovèrent en 1606.

La fontaine de la Croix du Trahoir, Saint-Germain-l'Auxerrois, la façade du Louvre et sa Cour CarréeLa fontaine de la Croix du Trahoir, Saint-Germain-l'Auxerrois, la façade du Louvre et sa Cour CarréeLa fontaine de la Croix du Trahoir, Saint-Germain-l'Auxerrois, la façade du Louvre et sa Cour Carrée

La fontaine de la Croix du Trahoir, Saint-Germain-l'Auxerrois, la façade du Louvre et sa Cour Carrée

Les randonneurs empruntent la rue Saint-Honoré, la rue de l'Arbre Sec, la rue des Prêtres Saint-Germain-l'Auxerrois, afin d'arriver dans la Cour Carrée qui n'existait pas à l'époque du bon roi Henri. La grande galerie du bord de l'eau fut construite durant l'époque d'Henri IV.

La grande galerie du bord de l'eau, construite sous Henri IV, en haut et à droite

Le bon roi Henry, en fait, le roi, d'abord Henri III de Navarre, avant d'être sacré Henri IV à Chartres, et non à Reims, fut impopulaire durant une bonne partie de sa vie, ayant changé 6 fois de religion. Grand marcheur, le "Vert Galant" aimait les femmes. On lui dénombre au moins 73 maitresses dont une des plus belle femmes du royaume : Gabrielle d'Estrée, avec qui il eut 3 enfants reconnus.(On attribue au roi, durant sa vie, 22 enfants légitimes ou non reconnus).

Le groupe profite de sa traversée de la Seine sur la passerelle des Arts pour admirer la magnifique vue sur le Pont Neuf et l'ile de la Cité.

 

Le Pont-Neuf, le Vert Galant au centre et l'Ile de la Cité au deuxième plan.

 

Le Pont Neuf  :

Débuté sous Henri III, le pont Neuf ou le Pont Neuf est achevé à la mi 1606, enjambant deux îlots qui avaient été réunis pour faciliter sa construction. Sous l’Ancien Régime et jusqu’à la Révolution, au centre d’un nouveau quartier à la mode, ce « pont-promenade », dégagé de maisons, est une véritable attraction. Le marché quotidien de fruits et légumes, les vendeurs de « brimborions »*, les libraires et les montreurs de singes font de ce passage un lieu incontournable où résonnent processions et tabarinades *. Fin XVIIIe, Soufflot installe des boutiques de pierres dans les demi-lunes pour pallier l’air misérable d’un pont déjà parasité par les baraques accrochées tout le long des ses parapets. Et quand une pile finit par éclater, d’immenses travaux doivent être menés pendant des années, à partir de 1885. Les moulins arrimés à chaque anse seront supprimés. Quant aux splendides 381 mascarons* de Germain Pilon, en ruine, ils seront remplacés par des copies. On peut admirer certains originaux au musée Carnavalet.

Le pont-Neuf était un pont où les charrettes pouvaient se croiser dans problème.

Enfin, Le pont Neuf est, comme tous les parisiens le savent, le plus vieux pont de Paris

* Brimborions : babioles, objets sans valeurs,

* Tabarinades : farces grossières de troupes itinérantes.

* Mascarons du pont Neuf : têtes de divinités forestières ou champêtres de la mythologie antique.

Le pont Neuf et le Vert Galant au second plan  Détails des mascarons du pont  La Statue d'Henri IVLe pont Neuf et le Vert Galant au second plan  Détails des mascarons du pont  La Statue d'Henri IVLe pont Neuf et le Vert Galant au second plan  Détails des mascarons du pont  La Statue d'Henri IV

Le pont Neuf et le Vert Galant au second plan Détails des mascarons du pont La Statue d'Henri IV

La Statue d'Henri IV du pont Neuf et ses péripéties : 

Embarquée à Livourne en 1613, la statue équestre commandée par Marie de Médicis à Jean de Bologne et achevée, à la mort de ce dernier, par son élève Pietro Tacca, arrive péniblement par la Seine après un naufrage devant les côtes de Sardaigne.
Inauguré en présence du petit Louis XIII, le 23 août 1614, « le colosse du grand roi Henry » n’est achevé qu’en 1618, lorsque quatre captifs sculptés par Bordoni sont disposés aux angles du socle édifié par Franqueville. Sur les bas-reliefs,
des allégories idylliques du souverain le montrent donnant du pain aux habitants affamés. La statue est abattue en 1792, et François-Frédéric Lemot redonne vit au bronze en 1818 à la faveur de la légende dorée du bon roi Henri. Déjà, le 3 mai 1814, le cortège de Louis XVIII avait fait halte sur le Pont-Neuf, devant un plâtre de son ancêtre. Sur le socle, on pouvait lire : « Le retour de Louis fait revivre Henri. » La première statue équestre de Paris annonçait ainsi la déification du souverain par les artistes des XVIIe et XVIIIe siècles.

Les randonneurs, après avoir traversé le pont Neuf, s'être arrêtés devant la statue d'Henri IV, s'engagent vers la place Dauphine, datant de l'époque du roi Henry.

Cette place, de forme triangulaire a vu son tracé modifié depuis,

 

Le pont Neuf aussitôt construit allait bientôt créer un nouveau quartier. On confia à Achille de Harlay, président à mortier du parlement de Paris*, en récompense de ses loyaux services pendant la Ligue, les terrains de la pointe occidentale, à charge pour lui de construire une place conforme au plan imposé par le roi et le Grand Voyer Sully : un « promenoir » entouré de maisons « d’un même ordre », comprenant deux étages, dont les trumeaux seraient décorés de tables de pierre se détachant sur la brique, et dont les arcades du rez-de-chaussée abriteraient les boutiques. Malgré un démarrage tardif, le succès est au rendez-vous : proche du Louvre, la place Dauphine devint une place de change et de bourse, attirant orfèvres, lunetiers et graveurs. En 1607, le roi fit percer sur la rive gauche une rue dite Dauphine, également en l’honneur du dauphin né en 1601. Les maisons, bien ordonnancées autour d’une rue large prolongeaient ainsi l’harmonie de la place.

* Président à mortier : charge vénale de l'ancien régime concernant les magistrats des hautes juridictions (les parlements). Leur nom provient de leur bonnet à haute calotte.

Le pont Neuf et son implantation  La place Dauphine, à l'époque

Le pont Neuf et son implantation La place Dauphine, à l'époque

Les randonneurs s'acheminent le long de la rive droite de l'Ile de la Cité, jusqu'au marché aux fleurs, l'Hôtel-Dieu, qui à l'époque du roi Henry n'occupait pas cet endroit.

L'ancien hôpital de l'Hôtel-Dieu L'Hôtel-Dieu reconstruit en haut et à droite, l'Hôtel-Dieu à l'époque d'Henri IVL'ancien hôpital de l'Hôtel-Dieu L'Hôtel-Dieu reconstruit en haut et à droite, l'Hôtel-Dieu à l'époque d'Henri IV
L'ancien hôpital de l'Hôtel-Dieu L'Hôtel-Dieu reconstruit en haut et à droite, l'Hôtel-Dieu à l'époque d'Henri IV

L'ancien hôpital de l'Hôtel-Dieu L'Hôtel-Dieu reconstruit en haut et à droite, l'Hôtel-Dieu à l'époque d'Henri IV

Les randonneurs longent la façade nord de la cathédrale Notre-Dame de Paris avant d'accéder sur l'Ile-Saint-Louis par le pont éponyme.

 

A l'époque de roi, l'ile Saint-Louis est constituée de deux îles (île Notre-Dame et île aux Vaches réunies plus tard à la fin du XVIIème)

 

L'île aux Vaches, en haut de la gravure n'est pas encore habitée.

 

 

Plan de Vassalieu en 1609 ci-contre

 

 

 

Le quai de Bourbon de l'Ile Saint-Louis est parcouru, avec une halte devant la dernière demeure parisienne et atelier de Camille Claudel avant son internement en 1914.

Le pont de Sully est traversé, le boulevard Henri IV atteint n ce qui faut entrer le groupe dans le quartier du Marais.

 

Les hôtels historiques du Marais ne représentaient pas l’habitat parisien de l’époque. C’est l’empreinte d’un style naissant qui nous est donnée à voir en héritage par les plus grands architectes de l’époque

Un secteur du Marais en 1550 avant la construction de la place royale, l'hôtel des Tournelles. A remarquer au fond, l'enceinte Charles X et la Bastille.

Un secteur du Marais en 1550 avant la construction de la place royale, l'hôtel des Tournelles. A remarquer au fond, l'enceinte Charles X et la Bastille.

Le Pavillon du Roi, en haut et la place des Vosges ancienne place Royale, en bas
Le Pavillon du Roi, en haut et la place des Vosges ancienne place Royale, en bas

Le Pavillon du Roi, en haut et la place des Vosges ancienne place Royale, en bas

La place des Vosges, ancienne place Royale :

L'ancienne place Royale de Paris, rebaptisée place des Vosges en1800, est une place faisant partie des 3ème, au nord et 4ème arrondissements, toute la partie centre et sud.

Conçue par Louis Métezeau et Jacques II Andruet du Cerceau, les deux architectes habituels d'Henri IV, elle est la « sœur » de la place Ducale de Charleville-Mézières. C'est la place la plus ancienne de Paris, juste avant la place Dauphine. Elle fait l'objet  d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 26 octobre 1954.

Prévu, au départ, pour accueillir une manufacture destinée à faire concurrence aux soieries milanaises - projet qui fit long feu - la place fut transformée en 1605, en lotissement pour les plus hauts dignitaires de la noblesse d’épée ou de robe.les deux architectes habituels d’Henri IV, en dessinèrent les pavillons composés de quatre arcades au rez-de-chaussée, de deux étages percés de quatre fenêtres chacun, d’un grand toit d’ardoise percé de mansardes et d'oeils-de-boeuf. Les façades blanche et rose, mêlées aux entablements et chaînages de pierre chapeautées d’ardoises bleutées constituent, indéniablement, l’originalité de cette architecture colorée, mais souvent différenciée. En effet, la polychromie de la place des Vosges révèle en réalité des constructions de moellon recouvert d’un enduit imitant la couleur de la brique. La brique est en revanche bien présente sur le pavillon du roi et, en face, sur celui de la reine, dont les arcades sont toutes deux plus élevées, afin de laisser passer les carrosses venant de la rue de Birague, et en face, de la rue de Béarn.

 

 

Passage par le splendide hôtel Sully, construit après la mort d'Henri IV.

L'Hôtel de Sully, ses spendides façade et son jardin
L'Hôtel de Sully, ses spendides façade et son jardin
L'Hôtel de Sully, ses spendides façade et son jardin

L'Hôtel de Sully, ses spendides façade et son jardin

L'Hôtel de Sully fut construit en fait en 1624, après la mort d'Henri IV, pour le contrôleur des finances Mesme Gallet.  Maxilmilien de Béthune, premier duc de Sully, ancien ministre des finances et surintendant des bâtiments du roi Henri IV, le racheta en 1634.

Il abrite depuis 1967 le siège de la Caisse nationale des monuments historiques et des sites, devenue en 2000 le Centre des monuments nationaux. Cet établissement gère plus de cent monuments, parmi les plus prestigieux et édite des ouvrages consacrés au patrimoine.

 

Les randonneurs rejoignent à 12 H 30 la "Cidrerie du Marais", crêperie réservée entièrement pour notre groupe. Un repas de galettes et crêpes était prévu. Tout est parfait !

 

Après ce repas fort copieux, la moitié des randonneurs regagnent la ville de Houilles.

D'autres marcheurs continuent le circuit l'après-midi.

Le quartier du Marais est traversé en direction du nord. Passage devant le Musée Carnavalet, fermé actuellement pour travaux.

Construit entre 1548 et 1560 il est attribué à Pierre Lescot, comme la Cour carrée du Louvre. Il a été édifié pour Jacques de Ligneris, président du Parlement de Paris.

Situé alors dans une zone de vergers et de cultures appartenant au couvent Saint Catherine-du-Val-des-Ecoliers, l'hôtel était une des rares constructions du quartier au nord de la rue du roi de Sicile. Son plan en forme de quadrilatère « entre cour et jardin » constituait une nouveauté architecturale, et allait être un exemple pour de nombreux autres hôtels.

Les statues qui l'ornent sont des chefs-d'œuvre dus à Jean Goujon et à son atelier.

 

En 1578, il devient la propriété de Françoise de Kernevenoy, veuve d'un gentilhomme breton François, dit Carnavalet.

L’édifice, remanié au XVIIe siècle par François Mansart, avait été habité, de 1677 à 1696, par Madame de Sévigné.

Le plan de la deuxième partie de la journée, de l'Ile Saint-Louis au Marais.

Le plan de la deuxième partie de la journée, de l'Ile Saint-Louis au Marais.

L'objectif de cet après-midi étant de rejoindre la chapelle Saint-Louis, située dans l'enceinte de l'hôpital Saint-Louis, le groupe rejoint le canal Saint-Martin, d'abord couvert par les boulevards Richard Lenoir et Jules Ferry, puis à ciel ouvert, par le quai de Jemmapes.

Une halte est cependant faite en hommage aux victimes du Bataclan que le groupe atteint par le passage Saint-Pierre Amélot et son croisement du boulevard Voltaire.

En mémoire aux victimes du BataclanEn mémoire aux victimes du Bataclan
En mémoire aux victimes du BataclanEn mémoire aux victimes du Bataclan

En mémoire aux victimes du Bataclan

L'attentat terroriste du Bataclan : le 14 novembre 2015, le bilan total des victimes des attentats de cette journée s'établit à 129 morts et 354 blessés hospitalisés dont 90 morts dans l'enceinte du Bataclan.

Un pensée aux victimes de ces attentats et de leurs familles.

L'Hôpital Saint-Louis avec au centre son entrée avenue Richerand, aujourd'hui ferméeL'Hôpital Saint-Louis avec au centre son entrée avenue Richerand, aujourd'hui ferméeL'Hôpital Saint-Louis avec au centre son entrée avenue Richerand, aujourd'hui fermée

L'Hôpital Saint-Louis avec au centre son entrée avenue Richerand, aujourd'hui fermée

L'ancienne entrée de l'hôpital est connue du grand public comme étant l'entrée du commissariat dans la série policière Navarro.

La chapelle Saint-Louis

La chapelle Saint-Louis

L'hôtal Saint-Louis à l'époque. La chapelle est visible sur la partie gauche de la gravure

L'hôtal Saint-Louis à l'époque. La chapelle est visible sur la partie gauche de la gravure

L'Hôpital Saint-Louis :

A la suite des épidémies de peste qui sévirent à Paris dans les premières années du XVIIe siècle, les administrateurs de l'Hôtel-Dieu de Paris souhaitèrent construire une "maison de santé", à la fois proche et en dehors de la ville. Elle devait permettre de doubler la capacité d'accueil de l'Hôtel-Dieu dont l'ensemble des services étaient assurées par les "Religieuses de l'Ordre des Augustins de l'Hôtel-Dieu". 

S'agissant d'une maison de santé, il convenait de prévoir une séparation entre les malades contagieux et les malades ordinaires tout en assurant aux uns et aux autres le soutien matériel et spirituel indispensable à leur état.

Le roi Henri IV, par un édit de 1607, décida que :
- l'Hôtel-Dieu recevrait pendant 15 ans, une certaine somme sur la quantité de sel vendu à Paris, en charge pour lui de bâtir l'hôpital, de le meubler et de l'administrer.
- cette fondation devrait rappeler la mémoire du roi Saint-Louis mort de la peste en 1270.

les malades contagieux disposaient d'oratoires

Le terrain fut choisi au nord de l'enceinte de la ville entre les portes du Temple et Saint-Martin, à l'est de la rue conduisant de Paris à Meaux (aujourd'hui en partie rue de la Grange aux Belles) non loin au nord-est de Montfaucon. Les plans furent établis par l'architecte Claude Vellefaux. Il donna son nom à l'entrée de l'ancien hôpital.

La chapelle Saint-Louis :

Autour d'un quadrilatère central orné de pavillons aux angles, une double enceinte de murailles et de cours clos l'ensemble. Sur l’esplanade occidentale, on trouve la chapelle qui semble tourner le dos au centre. Henri IV, qui en posa la première pierre en juillet 1607, avait en effet souhaité qu’elle fût dévolue aux paroissiens des campagnes environnantes. Préservée de la Révolution, la tribune en pierre porte encore les splendides monogrammes du roi et de Marie de Médicis.

Le circuit de la fin de la randonnée: le long du canal Saint-Martin en passant par l'Hôpital Saint-Louis

Le circuit de la fin de la randonnée: le long du canal Saint-Martin en passant par l'Hôpital Saint-Louis

Le quai de Valmy, puis l'avenue Secretan conclue notre randonnée prolongée l'après-midi.

Les randonneurs "montent",  pour une fois, dans le métro. aérien Jaurès pour regagner Houilles et sa gare.

Merci aux participants de cette balade de 6,7 ou de 11,05 kilomètres, suivant leur choix !

Jean-Pierre.

 

Sources bibiographiques : Un nouveau regard sur le patrimoine parisien "Les balades du patrimoine" Fiche 33 "Henri IV (13 décembre 1553 - 14 mai 1610); Sites Wikipédia des différents édifices parcourus; Atlas de Paris, "évolution d'un paysage urbain". Danielle Chadych et Dominique Leborgne; "Paris à travers les âges", Hoffbauer, texte de Pascal Payen Appenzeller, photographies de Cornelis Van Voorthuizen.

Merci à ces historiens de leurs précieux écrits et documents.

 

Allez, un plus plus d'actualités !

Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée
Quelques images réalisées durant la randonnée

Quelques images réalisées durant la randonnée

Merci à Dominique S., Andrée et à Daniel pour leur participation durant cette balade dans Paris?

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 10:19
Le printemps est bien làLe printemps est bien làLe printemps est bien là

Le printemps est bien là

Pourquoi pas un peu de musique d'un compositeur qui à vécu à Montfort-l'Amaury ?

Le célèbre Boléro de Ravel (1929)

Une des oeuvres musicales les plus connues au monde. Les droits d'auteur (s) ont fait beaucoup parler d'eux. Voir lien en PJ

 

********************************

 

 

Le circuit du jour

Le circuit du jour

 

 

 

 

 

Le circuit de ce dimanche de Pâques 16 avril 2017 conduira 28 randonneurs pour une belle boucle de 16 kilomètres à partir de Bazoches-sur-Guyonne en passant par Houjaray, Les Mesnuls et Montfort-l'Amaury.

L’itinéraire très varié nous a permis de découvrir de très jolis paysages, une nature en plein réveil avec les pommiers en fleurs, les tapis bleus de jacinthes des bois, les champs de colzas, mais également de superbes maisons bourgeoises, quelques curiosités telles une vieille carcasse d’avion dans une magnifique propriété, le lion "inoffensif" de la maison de l’étang de la plaine.

L'histoire était également au rendez-vous avec :

Jean Monnet, un des Fondateurs de l'Europe, "l'inspirateur" de la Déclaration Schuman du 9 mai 1950 qui propose la création d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier, dont les pays membres mettraient en commun leur production de charbon et d'acier.

En 1982, sa maison est devenue propriété du Parlement européen.

Il repose au Panthéon depuis le 9 novembre1988.

 

Une vingtaine de randonneurs se sont retrouvés après la randonnée pour visiter sa maison.

Boucle de printemps dans les Yvelines fleuries, au départ de Bazoches-sur-Guyonne

La Maison Louis Carré qui fût construite par l’architecte finlandais Alvar Aalto, (équivalent finlandais de Le Corbusier).

C’est grâce à son ami Jean Monnet que Louis Carré décide de s’installer dans la région. Il acquiert quatre hectares de terrain en 1956 dans le but de faire construire une villa.

Louis Carré rencontrera l’architecte et le courant passera très vite entre les deux hommes. Il lui commandera une villa avec quelques exigences simples : une toiture d’ardoise comme en Bretagne et des pièces capables d’accueillir ses collections.

Le bâtiment est de plain-pied et a une superficie de 450m².

Les bâtiments et les jardins sont classés Monument historique depuis 1996.

Le château des Menuls, vu sous différents anglesLe château des Menuls, vu sous différents anglesLe château des Menuls, vu sous différents angles

Le château des Menuls, vu sous différents angles

 Le Château des Mesnuls, de style Louis XIII, construit en pierres et en briques. Manoir à l’origine, il évoluera au fil du temps.

 

Petit clin d’œil au cinéma puisque c’est dans le vestibule qu’en 1959 a été tourné un film de Jean Delannoy « Maigret et l'Affaire Saint-Fiacre » avec Jean Gabin, inspiré du roman de Georges Simenon.

La vue panoramique de Montfort-l'Amaury et son église depuis la Tour d'Anne de Bretagne

La vue panoramique de Montfort-l'Amaury et son église depuis la Tour d'Anne de Bretagne

 

 

La tour d’Anne de Bretagne, perchée sur la motte féodale qui domine le village, nous permet de découvrir une très belle vue panoramique sur Montfort-l’Amaury.

Anne de Bretagne, Duchesse de Bretagne et Comtesse de Montfort séjourna 5 ans à Montfort-l’Amaury. Elle fit construire le château et embellir la ville qui était la capitale de son Comté.

Cette tour en est le seul vestige.

 

Le cimetière dont l’accès se fait par une magnifique porte gothique ouvragée, possède entre autre :

- une galerie circulaire datant du XVIIème siècle,

- un monument hommage au compositeur Maurice Ravel,

- une étonnante tombe du soldat Albert Marteau, dont la plaque indique « mort le 9 juin 1940 pour que vous restiez Français », et qui est surmontée d’un petit tank bleu et blanc.

- la sépulture de Thierry GILARDI (1958-2008), qui était un passionné de rugby à 15, et qui fut journaliste sportif à la télévision. 

 

L’église Saint-Pierre, classée Monument historique depuis 1840, grâce à sa collection de 37 vitraux de la seconde moitié du 16ème siècle.

 

L'église gothique Notre-Dame de Montfort-l'Amaury

L'église gothique Notre-Dame de Montfort-l'Amaury

C’est l’une des plus belles collections de cette époque.

Dominique E.

 

Traces GPS : Férid et Marc

Merci à l'accueil sympathique des responsables de la Maison Monnet et aux réponses apportées à nos questions.

Paparazzi du jour : Dominique, Jean-Pierre, Marc et Férid

 

Les châtelains des Mesnuls devant leur grille d'entrée sud

Les châtelains des Mesnuls devant leur grille d'entrée sud

Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre
Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre

Quelques images choisies, sources photographiques : Dominique S, Férid et Jean-Pierre

En savoir un peu plus sur nos sites parcourus cette journée, quelques liens directs :

L'église Saint-Pierre de Montfort-l'Amaury : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Pierre_de_Montfort-l%27Amaury

Montfort-l'Amaury lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Montfort-l%27Amaury

Anne de Bretagne (1477- 1514) au C.V. complet :  Duchesse de Bretagne, duchesse consort de Milan, comtesse de Montfort et d'Etampes, archiduchesse d'Autriche, reine consort de Germanie, reine consort de Naples et  Reine de France (2 fois) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_de_Bretagne

La Tour Anne de Bretagne à Montfort-l'Amaury : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_Anne-de-Bretagne

La Maison de Jean Monnet, un des pères de l'Europe (1888-1979) : http://www.ajmonnet.eu/

Fait partie du circuit des "Maisons des Illustres" Tél. de l'association : +33(0)1 34 86 1 43

7, chemin du vieux pressoir, Houjarray , 78490 Bazoches-sur-Guyonne

Maurice Ravel : (1875 -1937) Compositeur, Le Boléro 1929: https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Ravel

Le château des Mesnuls : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_des_Mesnuls

 

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs C.R. de randonnée
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 20:06
 RAQUETTES A ORCIERES-MERLETTE RAQUETTES A ORCIERES-MERLETTE RAQUETTES A ORCIERES-MERLETTE

 Séjour du 17 au 25 mars 2017

Cette année, vingt raquetteurs ont boudé  la Savoie pour se rendre dans les Alpes du Sud et plus précisément sur la station d’ORCIERES MERLETTE, perchée à 1850 m, en balcon plein sud sur la vallée du Champsaur.

Au cœur du Parc National des Ecrins, face à de beaux panoramas, nous avons pendant sept jours arpenté non-stop, raquettes aux pieds, les pentes enneigées en altitude,  comme le Plateau de Roche Rousse, le Mont Jujal,  le Mont Paravar et dû emprunter par manque de neige, des chemins de randonnée.

Nous avons découvert, grâce à PHILIP et PIERRE, nos accompagnateurs  et gars du pays, les charmes typiques du Champsaur et ses paysages de bocages,  ainsi que la Vallée du Champoléon, voisine de celle d’Orcières qui suit le cours du Drac blanc,  dévoilant une montagne sauvage, ancrée dans le pastoralisme.

C’était bien le printemps…. une flore naissante de crocus, primevères, hellébores, tussilages,  le bourgeonnement  de l’argousier et  des fleurs de mélèze, le tout mêlé à l’exubérance forestière de pins et mélèzes où cohabitent écureuils, oiseaux, sangliers, chevreuils, renards et  loups.

…. sans oublier l’éveil des morilles qui ne seront ramassées que lorsque les pissenlits seront fleuris, dixit Philip !

Pour notre plus grand plaisir, nous avons côtoyé (de loin !) marmottes, chamois et bouquetins  qui nous observaient d’un clin d’œil printanier !

Nous avons apprécié l’authenticité des petits villages, riches en histoire,  comme PRAPIC où vivent encore quelque huit habitants  isolés, les hameaux du FOREST des ESTARIS, du FOREST des MARCHES,  les FERMONS, des BAUMES,  TORRENGUES…..  et profité dans le Vallon sauvage du TOUROND d’une belle vue sur les parois lumineuses de ce cirque, d’où surgissent cascades et torrents.

 

 Tout pour nous plaire…. un hébergement avec vue sur la vallée du Champsaur, une nourriture de qualité, une ambiance chaleureuse et la douceur après l’effort d’un « Espace Bien-Etre ».

 

 Nous étions, ô combien, loin de notre quotidien et du tumulte parisien…

Hélas !  il fallait bien penser au retour….  et pour terminer ce séjour en beauté, nous avons  avant le départ de notre TGV, déjeuné dans un bistrot convivial « la Ferme à Dédé », avec au menu la spécialité « diots et crozets ».

Il nous reste en mémoire des souvenirs, associés à une multitude de photos, qui vont nous permettre de revivre ces bons moments partagés ensemble, dans ce milieu montagnard qui nous séduit toujours autant !                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Suzanne

Images : Jean-Noël et Arlette-René

Voici le lien comportant les images de Marc et les traces de son GPS : https://drive.google.com/open?id=0B3GfrL3-6C5JV0tBX3lHRjRVZHc

 

Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël
Les images d'Arlette, René et Jean-Noël

Les images d'Arlette, René et Jean-Noël

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 06:41
Panorama de la Seine à la montagne
Panorama de la Seine à la montagnePanorama de la Seine à la montagne

 

Randonnée du 26 février 2017 boucle au départ de Cormeilles-en-Parisis :

Très belle rando où 16 personnes en ont pris plein les yeux. Beaucoup de beaux panoramas à travers toutes les sentes, les berges de la Seine et en gravissant la butte du Parisis. La Montagne porte son nom puisque nous passons au point culminant environ 167m (dénivelé + 294m). Ces 16 courageux randonneurs ont suivis leurs 2 animateurs sans broncher. C'était parfait et bravo à eux ! Le temps était bien.

 

 

Le circuit du jour autour du fort de Cormeilles (vue aérienne)

 

En cours nous avons contourné le fort de Cormeilles construit entre 1874 et 1877. Il faisait partie intégrante de la place forte de Paris. Une compagnie de tirailleurs marocains en eut la garde à partir de 1944. Il fut utilisé comme prison jusqu'en 1956. Il servit en 1967 comme centre d'initiation commando du 23ème RIMA de Maisons-Laffitte jusqu'en 1997.

 

 

Le fort de Cormeilles vu du nord-est, lors de la randonnée

 

 

 

Nous sommes passés dans le parc Schlumberger (très beau point de vue) parc réputé pour ses arbres magnifiques. Puis petit arrêt devant la stèle de Philippe Kieffer (mort à Cormeilles) officier de la marine nationale et compagnon de la libération. Il a créé et dirigé les premiers commandos de la marine française (commandos Kieffer) qui ont combattu lors du débarquement de Normandie.

Retour aux voitures, tout le monde était content.

 

Randonnée de 18 kilomètres avec 440 mètres de dénivelée.

 

Jean-Claude V.

Images et traces GPS : Marc

Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée

Quelques images de la grande randonnée

Très fort, les grands randonneurs du jour !!

Très fort, les grands randonneurs du jour !!

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 06:16
Le circuit du jour : "sur les pas d'Amélie Poulain à Montmartre" 5,04 kilomètres D+ 69 mètres

Le circuit du jour : "sur les pas d'Amélie Poulain à Montmartre" 5,04 kilomètres D+ 69 mètres

Matinée du 26 février 2017 à Montmartre :

36 randonneurs fans d'Amélie se retrouve devant l'édicule à verrière du métropolitain Abbesses, seul accès à la Butte Montmartre. Il faut dire que cette station est la plus profonde de Paris avec 36 mètres sous la chaussée.

 

 

 

 

La plaque de la station Abbesses située dans l'entrée du métropolitain.

Le métropolitain Abbesses actuel et avant 1912Le métropolitain Abbesses actuel et avant 1912

Le métropolitain Abbesses actuel et avant 1912

Le Mur des "Je t'aime" 40 m2, 612 carreaux de 21 x 29,7 cm en lave émaillée avec 300 langues différentesLe Mur des "Je t'aime" 40 m2, 612 carreaux de 21 x 29,7 cm en lave émaillée avec 300 langues différentes

Le Mur des "Je t'aime" 40 m2, 612 carreaux de 21 x 29,7 cm en lave émaillée avec 300 langues différentes

Une des premières étapes du circuit Amélie : le manège en bas de la basilique de Montmartre

Une des premières étapes du circuit Amélie : le manège en bas de la basilique de Montmartre

La légende de Saint-Denis qui aurait rejoint la ville éponyme la tête dans ses mains

La légende de Saint-Denis qui aurait rejoint la ville éponyme la tête dans ses mains

La légende de Saint-Denis à Paris :

Le premier évêque de Paris, Saint Denis, fut envoyé d’Italie en tant que missionnaire pour prêcher le catholicisme dans la ville de Lutèce (Paris actuel). Étonnés par la ferveur religieuse qu’il provoqua, les prêtres païens locaux se sentirent menacés et le condamnèrent à mort. Sa décapitation eut lieu en l’an 250 après Jésus-Christ, à Montmartre, près de l’actuelle place des Abbesses.

Selon la légende, une fois décapité, il resta debout et ramassa sa tête au sol. Il marcha durant six kilomètres en direction du nord, tout en récitant des prières. Il se serait même arrêté pour rincer sa tête décapitée. La commune où finalement il s’effondra porte aujourd’hui son nom. La basilique Saint-Denis fut bâtie précisément à l’endroit où il mourut.

Il est possible de s'émerveiller devant sa statue dans le petit square Suzanne-Buisson. Ou bien encore marcher sur ses pas rue Mont-Cenis, autrefois rue Saint-Denis, là où il a vraisemblablement marché après avoir été décapité.

À côté de Saint-Geneviève, saint Denis est le patron des saints de Paris et aussi  le patron des ... migraines !

La photographie de groupe des 36 randonneurs devant les marches du Sacré-Coeur

La photographie de groupe des 36 randonneurs devant les marches du Sacré-Coeur

"Le Marché de la Butte" et l'enseigne du film conservé à droite
"Le Marché de la Butte" et l'enseigne du film conservé à droite"Le Marché de la Butte" et l'enseigne du film conservé à droite

"Le Marché de la Butte" et l'enseigne du film conservé à droite

Le Studio 28 et le Café des 2 Moulins et leurs emplacements
Le Studio 28 et le Café des 2 Moulins et leurs emplacementsLe Studio 28 et le Café des 2 Moulins et leurs emplacements

Le Studio 28 et le Café des 2 Moulins et leurs emplacements

"Le Studio 28", le cinéma d'Amélie, est inauguré le 10 février 1928. On y projette des essais en triptyques réalisés par Abel Gance (Danses, Galops et Marine), ainsi que le documentaire de Jean Arroy: Autour de Napoléon1

Amélie est serveuse dans "le Café des 2 Moulins" tenu par une ancienne artiste de cirque fréquenté par des employés et des clients hauts en couleur.

Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre
Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre

Quelques images de la matinée de randonnée à Montmartre

Il aurait fallu passer par le métro. d'Amélie : "Caulaincourt", mais il était temps de rejoindre notre restaurant "La Crémaillère 1900" où nous avions rendez-vous à 12 H 30.

 

"La Crémaillère 1900"

Merci à Félix et...à bientôt sur les sentiers !

Jean-Pierre

Repost 0
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 06:25
Le circuit du TopoGuide et le tracé GPS de Férid et Patrick : une petite boucle de fin de randonnée évitée.Le circuit du TopoGuide et le tracé GPS de Férid et Patrick : une petite boucle de fin de randonnée évitée.

Le circuit du TopoGuide et le tracé GPS de Férid et Patrick : une petite boucle de fin de randonnée évitée.

17 randonneurs courageux avaient décidé ce matin là d'affronter les prévisions météo plutôt pessimistes en effet, neige et pluie verglaçante avaient été annoncées.
Rien de tout cela, certes un temps plutôt gris et froid, mais en marchant bien, tout était parfait. les 207 mètres de dénivelé positif ont réchauffé la troupe.
Le étangs de la BièvreLe étangs de la BièvreLe étangs de la Bièvre

Le étangs de la Bièvre

 

L'ambiance était super comme d'habitude et les paysages très beaux. Au cours de ces 16 km 500, nous avons fait quelques rencontres avec, en plus des joggeurs et vététistes, quelques cormorans, écureuils, un beau héron et au loin, un peu dans la brume, le château de Versailles et ses jardins.

 

 
 
Nous avons longé les étangs de la Minière qui sont constitués de plusieurs plans d’eau : l'étang Braque, l'étang du Moulin à Renard, l'étang de la Minière et l'étang du Val d'Or :
 
  • l'étang Braque (Germain Braque, seigneur de Guyancourt 1443) se confond à hauteur du Bois Robert avec le suivant.
  • l'étang du Moulin à Renard, ce moulin appartenait à M. Regnard dont le nom s'est transformé en Renard.
  • l'étang du Val d'Or initialement appelé "étang Duval" puis du Val et enfin du Val d'Or en référence avec le blé moulu dans le moulin selon Roland Nadaus.
  • le premier étang de la Minière a été créé en 1668 par Colbert pour alimenter en eau le Parc de Versailles et la pièce d'eau des Suisses
 

En 1960, à l'emplacement actuel se trouvaient des marécages entourés de broussailles impénétrables, l'ingénieur des Eaux et Forêts, Paul Kerjean, voulu ouvrir la forêt aux habitants de la région en barrant le cours de la Bièvre avec des digues de terre (terre provenant des grands travaux de Paris). Ainsi furent aménagés ces étangs artificiels.

 

 

Merci aux participants !

Dominique E et Jean-Claude V.

Images et illustrations : Férid et Jean-Pierre

Voir aussi le diaporama des images de Jean-Noël : https://goo.gl/photos/wr54kXc3zRVciHvD6

Sources du circuit : TopoGuide FFR "Les Yvelines ... à pied"  PR31

Les grands randonneurs du jourLes grands randonneurs du jour

Les grands randonneurs du jour

Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée
Quelques images de la grande randonnée

Quelques images de la grande randonnée

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs Vallee de la Bièvre
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 18:15
La marche nordique
Issue du ski marche (mode de déplacement en montagne et pays enneigés, puis entrainement d'été des skieurs de fond, la marche nordique a été créé en Finlande en 1997 (Nordic Walking ).
Le succès est fulgurant: en 2000, 1 personne sur 6 pratique ce sport en Finlande. L'Allemagne l'adopte à son tour en 1999 et compte à l'heure actuelle 3 millions d'adhérents. ( l'équivalent de sécurité sociale du Bade Wintenberg rembourse en partie l'achat des bâtons !).
La marche nordique fait son apparition en France en 2000. En 2009, la Fédération Française d’athlétisme obtient la délégation du ministère des sports et devient une discipline officielle.
Ce sport est maintenant pratiqué dans le monde entier et compte quelques dizaines de millions de pratiquants.
Cette marche avec des bâtons spécifiques, inflige 30% de poids en moins aux articulations des genoux, des chevilles et des hanches.
La marche nordique

La marche, associée au travail des bras fait travailler 80% des muscles du corps avec plus de 40% de dépenses caloriques. La marche nordique agit favorablement sur le système ostéo-articulaire en favorisant la reconstruction osseuse et améliorant la qualité du cartilage, sur le système musculaire, le système respiratoire cardio-vasculaire, le surpoids ( brûle 40% de graisses de plus que la marche à durée égale). 

Elle est praticable par presque tout le monde (sur avis médical), à son rythme, sans le stress de la compétition. Elle se pratique en plein air sur terrains plats ou vallonnés et permet de se détendre et s’aérer.
 
Pour tirer tous les bienfaits de ce sport, il faut en acquérir la technique qui n'est pas évidente au début.
 
4 grands principes sont à maîtriser :
 
-  Attitude, tenue du corps . Apprentissage à se tenir droit
-  Long bras . Apprendre le mouvement des épaules - travailler l'amplitude du geste ( devant et derrière)
-  Les bâtons - Apprendre leur maniement ( piquer, angle; lâcher, propulsion)
-  Déroulé du pied . Apprendre a assurer un travail actif du pied 

 

La marche nordique
La marche nordique
Pour tirer tous les bienfaits de cette discipline, il est recommandé de le pratique au minimum 3 fois par semaine.
 
Chez les Randonneurs Ovillois, nous offrons pour l'instant 2 séances par semaine, et certainement 3, la saison prochaine :
 
  • Le mardi matin, la sortie est conviviale et ouverte à tous. Nous parcourons environ 10 km en 2 h 30 avec échauffements, renforcement musculaire ou travail du geste technique et étirements..
 
  • Le vendredi matin, la séance est consacrée au travail d'acquisition du geste technique pour ceux qui veulent se perfectionner. Séance de 2h maximum sur environ 7 km. Le nombre des participants reste limité  et se fait sur inscription préalable. Ce petit nombre permet aux animateurs d'effectuer un travail individuel sur chaque participant.
 
Pour ceux qui veulent en savoir plus, les animateurs peuvent vous proposer une séance d'initiation, avec prêt de bâtons. Cette séance est recommandée avant de rejoindre le groupe.
 
Pour finir, un lien intéressant vers un ensemble de vidéos qui vous donnerons un aperçu de ce qu'est la marche nordique.
 
 
Patrick
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois
Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois

Quelques images de la marche nordique du 14 février 2017 avec les Randonneurs Ovillois

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs Articles marche nordique
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 20:51
Le Haut de Champagne-sur-Oise
Le circuit du jour : sources GPS Marc et Férd

Le circuit du jour : sources GPS Marc et Férd

Le Haut de Champagne-sur-OiseLe Haut de Champagne-sur-OiseLe Haut de Champagne-sur-Oise

Impressionnant, le nombre de gentils Randonneurs Ovillois présents ce dimanche matin pour cette randonnée hivernale ! Nous étions en effet 39 au départ qui avons constitué un convoi de 10 voitures en direction de Parmain, point de départ des 13 km du parcours sur  « Le Haut de Champagne ».

Le froid piquant  et la brume du matin qui nimbait le paysage, ont laissé place à un radieux soleil et un ciel bleu qui a docilement attendu que nous rentrions pour se couvrir.

Le parcours nous a conduits, à partir de la gare de Parmain vers la petite ville de Champagne-sur-Oise en empruntant  le chemin de halage le long de l’Oise, mystérieuse dans la brume.

Après une première incursion sur le plateau du Vexin, nous déjeunons, sur le bord du chemin, heureusement face au soleil, avant de rejoindre une seconde fois le plateau dont nous descendrons tranquillement  pour rejoindre le parking.

 

Merci à mon binôme Daniel, à Dominique et Jean Pierre nos serre-file ainsi qu’aux nombreux participants qui ont permis que ce rassemblement, hors norme pour ce qui me concerne, se passe pour le mieux.  Une expérience à renouveler.

Le groupe des 39 randonneurs du jour : cherchez les animateurs ! voir plus bas...

Le groupe des 39 randonneurs du jour : cherchez les animateurs ! voir plus bas...

Thierry

Traces GPS : sources Férid et Marc

Images et illustrations : Jean-Pierre

Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour
Quelques images du jour

Quelques images du jour

Randonnée du 19 février 2017 : 13 kilomètres, balisage PR et GR, 200 mètres de dénivelée

Sources du circuit Les TopoGuides FFR : "Le Parc naturel régional du Vexin français ... à pied" PR6 page 37.

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 10:27

La "colonne vertébrale" du Vexin français

 

 

Comme un témoignage de l’influence de Rome sur le paysage du Vexin, la chaussée Jules César marque le territoire depuis plus de 2 000 ans. Elle s’inscrit dans un vaste réseau de routes militaires mises en place en Gaule entre le Ier siècle avant et le Ier siècle après Jésus-Christ. La chaussée Jules César fait partie des itinéraires stratégiques reliant Rome et les centres politiques et militaires de la province.

Cet axe structurant fait l’objet d’une attention et d’une intervention toute particulière du Parc, qui l’a inscrit parmi les 10 grands projets de sa Charte. La chaussée a été réhabilitée en chemin de randonnée en 2000 avec la réouverture des 21 km entre Puiseux-Pontoise et le hameau de Artheuil à Magny-en-Vexin. L’enjeu porte aujourd’hui sur la valorisation et la réalisation d’un schéma directeur de la chaussée. Chaque année, le Parc organise une manifestation permettant de faire connaître la chaussée Jules César au plus grand nombre.

Notre randonnée du 5 février : Veni, vidi, vici

La Chaussée Jules César

La matinée du dimanche : pluvieuse

La Chaussée Jules César

L'après-midi du dimanche : radieuse

La Chaussée Jules César

Le Château de Montgeroult est une propriété familiale qui appartient aux descendants de la famille du baron de Bray, habitée par la même famille depuis 1831.

Le Château et le Parc sont protégés au titre des Monuments Historiques depuis 1996.

Le château de Montgeroult a été construit au XVIIème siècle, dans le style Louis XIII par Jean de Donon sur les ruines de l'ancienne abbaye dépendante de l'abbaye de Saint-Denis en 1071,
 

En 1701 Louis Chevalier, président de la Haute Cour et du Parlement et conseiller du Roi  acheta le château

À sa mort en 1750 son fils vendit ses terres à Jacques Gaultier, écuyer du Roi, dont la famille appartenait à la riche bourgeoisie commerçante de Paris; à sa mort son fils André Gaultier se déclara aussitôt marquis de Montgeroult ; il épousa Hélène de Nervo.

Hélène de Nervo. devenue marquise de Montgeroult était douée d'un talent incomparable pour la musique, elle fut une des premières à jouer du piano-forte qui venait de remplacer le clavecin. En 1792, madame de Montgeroult fut enfermée à la Conciergerie et n'eut la vie sauve qu'en jouant La Marseillaise devant le Comité de salut public.

Le château changea ensuite plusieurs fois de propriétaires liés à la noblesse de l'époque qui transformèrent l'édifice que l'on peut voir ce jour dans son état définitif.

 

Deux mots sur la Viosne :

La Viosne, d''une longueur de 29 km, est une rivière qui prend sa source entre Lierville et Le Boulleaune dans le département de l'Oise. C'est un affluent de l'Oise et un sous-affluent de la Seine.

Plusieurs moulins ont été édifiés le long de son cours au siècle dernier dont celui de Courcelles-sur-Viosne.

La chaussée Jules César dans l'histoire :

Sources : http://www.persee.fr/doc/racf_0220-6617_2002_num_41_1_2907

La Chaussée Jules César est une voie romaine qui reliait Lutèce (Paris actuel) à Rotomagus (Rouen)et à Juliobona (Lillebonne).  Elle fait partie, sous la forme d’un embranchement de la Via Agrippa de l'Océan, des quatre Via Agrippa construites par Marcus Vipsanius Agrippa du temps de l'empereur Auguste. On pouvait y trouver un relais tous les 15 km. Le courrier pouvait ainsi être acheminé de Paris à Rouen en une journée.

L'essentiel de son tracé dans le département de l'Eure est repris depuis 1824 par l'actuelle route départementale 6014.

Dans le Val-d'Oise qu'elle traverse de façon rectiligne, le tracé dans le Vexin français  est pour l'essentiel de son parcours un chemin de randonnée. Dans les zones urbaines de Cergy-Pontoise et de la vallée de Montmorency, son tracé est en majeure partie utilisé comme voie de desserte locale.

Lacta alea est hiking calles in brevi

Randonnée du 5 février 2017 : 12 kilomètres et 260 mètres de dénivelée. 14 participants.

Merci aux animateurs Daniel et Jean-Claude V.

Daniel

Illustrations et montages : Jean-Pierre

 

Les centurions de la Chaussée Jules César

Les centurions de la Chaussée Jules César

Repost 0
Published by Les Randonneurs Ovillois - dans Articles randonneurs
commenter cet article